NOUVELLES

Le virus d'Ebola a fait cinq morts au Sierra Leone

03/06/2014 10:39 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

FREETOWN, Sierra Leone - Le virus d'Ebola a maintenant fait cinq morts en Sierra Leone et certaines compagnies minières internationales ont entrepris de retirer leurs employés du pays.

D'autres mesurent la température corporelle de leurs travailleurs, puisque le virus provoque une forte fièvre.

Le virus a déjà fait quelque 200 victimes dans les pays voisins de la Guinée et du Liberia. Le virus a un taux de mortalité d'au moins 70 pour cent, et il s'agit de la première crise du genre à survenir en Afrique de l'Ouest.

Une quinzaine de cas ont été confirmés en Sierra Leone, mais aucun dans la capitale, Freetown.

Un porte-parole de la London Mining Company a déclaré mardi que huit employés non essentiels ont quitté le Sierra Leone la fin de semaine dernière, en raison de l'épidémie. La compagnie a aussi demandé à ses employés non essentiels qui se trouvent actuellement à l'extérieur du pays de ne pas y retourner.

L'entreprise a commencé à mesurer la température corporelle des employés de sa mine de fer de Marampa. Une autre entreprise, African Minerals, a adopté des mesures similaires à toutes ses mines.

L'organisation humanitaire Médecins sans frontières (MSF) souligne de son côté de nouveaux cas en Guinée et en Sierra Leone.

MSF installera au cours des prochains jours un centre de prise en charge pour soigner les personnes infectées à Koindu, l'épicentre de l'épidémie en Sierra Leone. Une équipe spécialisée rejoindra l'équipe d'évaluation de MSF déjà présente sur le terrain.

MSF a indiqué par voie de communiqué que du matériel médical et logistique supplémentaire a également été envoyé. Il s'agit de kits contenant des vêtements de protection et des médicaments. Ce matériel permettra la protection du personnel médical et la création d'unités de prise en charge où les patients pourront être soignés.

Malgré les efforts sur le terrain, poursuit MSF, le nombre de cas confirmés d'Ebola a augmenté au cours des dernières semaines. Il se situait le 30 mai à 178, tandis qu'un total de 113 personnes sont mortes selon le Ministère de la santé guinéen.

L'épidémie s'est étendue à Boffa en Guinée maritime et à Telimele dans la région de Kindia. De nouveaux malades ont aussi été enregistré à Conakry, Guéckédou et Macenta.

L'augmentation pourrait avoir été causée par une réticence des malades à aller à l'hôpital. La mobilité des personnes infectées et décédées est également problématique.

PLUS:pc