NOUVELLES

La Baie se tourne vers le luxe et le commerce en ligne et réalise un profit

03/06/2014 07:26 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Compagnie de la Baie d'Hudson (TSX:HBC) espère que son virage vers le secteur des biens de luxe continuera à gonfler ses profits, maintenant qu'elle a renoué avec la rentabilité au premier trimestre grâce aux ventes de sa chaîne Saks Fifth Avenue.

«Nous voyons une tendance très forte, et positive, pour les biens de luxe — plus ils sont uniques, plus ils sont dispendieux, plus ils sont spéciaux, et plus la demande semble être importante, alors cela augure bien pour Saks», a affirmé le gouverneur et chef de la direction de la société, Richard Baker, au cours d'une conférence téléphonique pour discuter des résultats financiers du premier trimestre.

La Compagnie de la Baie d'Hudson (HBC) devrait ouvrir deux magasins Saks au Canada d'ici le printemps 2016, a ajouté M. Baker, puisque la société observe «une occasion substantielle non exploitée tant pour le secteur du luxe que pour celui de la vente au détail à prix réduit au Canada».

Le détaillant établi à Toronto a complété son acquisition du détaillant de luxe américain Saks à la fin 2013 pour 2,9 milliards $, en incluant sa dette.

La Baie d'Hudson a affiché mardi un bénéfice net du premier trimestre de 176 millions $, ce qui se compare à une perte nette de 22 millions $ pour la même période l'année précédente. Ses ventes au détail ont bondi à 1,85 milliard $, soit 971 millions $ de plus qu'au premier trimestre de 2013.

Les ventes en ligne, importantes dans la stratégie de croissance future de l'entreprise, se sont établies à 207 millions $ au cours du trimestre et comprennent les ventes des bannières la Compagnie de la Baie d'Hudson, Saks et Lord & Taylor.

Elles représentaient 11 pour cent des ventes d'ensemble pour cette période de trois mois — une donnée que HBC espère pouvoir hausser à 20 pour cent au cours des cinq prochaines années. Le développement avancé des opérations numériques de Saks est l'une des raisons qui a convaincu HBC de racheter la chaîne de luxe l'an dernier.

«La tendance d'ensemble se dirige vers un mouvement plus important de ventes en ligne, alors je crois que nous sommes bien positionnés pour cela», a poursuivi M. Baker.

Les bannières du détaillant national offrent des vêtements, des accessoires vestimentaires, des souliers, des produits de beauté et des produits pour la maison.

Lord & Taylor a affiché la plus faible performance des bannières du groupe, même si M. Baker a indiqué que ces résultats étaient conformes à ceux de ses pairs et témoignaient de l'environnement concurrentiel propre à ces grands magasins.

Contrairement à plusieurs de ses concurrents, HBC n'a pas trop insisté sur l'impact du mauvais temps hivernal sur ses ventes, même si la compagnie a indiqué que le coup le plus dur lié à la température avait été encaissé aux États-Unis, et non au Canada.

Le bénéfice du premier trimestre a atteint 97 cents par action, comparativement à une perte de 19 cents par action à la même période l'an dernier. Les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an ont avancé de 2,8 pour cent par rapport à l'année dernière. Les ventes combinées des magasins La Baie et Lord & Taylor ont augmenté de 2,5 pour cent, tandis que celles des magasins Saks Fifth Avenue ont grimpé de 2,6 pour cent.

HBC a aussi indiqué avoir complété la cession-bail de son grand magasin de la rue Queen et du complexe à bureaux Simpson Tower à Toronto, au prix de 650 millions $, et a utilisé la plus grande partie du produit net pour réduire sa dette.

La Compagnie de la Baie d'Hudson compte 90 magasins au Canada et un magasin d'usine. La société détient aussi 49 magasins Lord & Taylor, principalement dans le nord-est et le centre du littoral atlantique des États-Unis, ainsi que quatre magasins d'usine Lord & Taylor. Les deux bannières ont aussi un site de commerce électronique.

Saks Fifth Avenue compte 39 magasins aux États-Unis, cinq magasins sous licence internationale et un site internet. Les magasins de Saks Off 5th offrent pour leur part de la marchandise à prix réduits dans 75 magasins aux États-Unis.

HBC peut aussi compter sur 69 établissements Déco-Découverte au Canada, qui offrent divers articles pour la cuisine, la salle de bain et la chambre à coucher.

L'action de HBC a retraité mardi de 2 cents à la Bourse de Toronto, pour clôturer à 17,25 $.

PLUS:pc