POLITIQUE

La crise en Ukraine au coeur du voyage de Harper en Europe

03/06/2014 08:02 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT
CP

Le premier ministre Stephen Harper est en route vers l'Europe pour une visite de près d'une semaine. Au programme, des événements historiques et politiques avec en trame de fond la crise en Ukraine. Avant-goût de ce voyage en trois temps.

Un texte de Madeleine Blais-Morin Twitter Courriel

Première étape : la Pologne

La raison officielle de cet arrêt à Varsovie est de participer aux célébrations du Jour de la liberté en Pologne, qui souligneront le 25e anniversaire de l'émergence du pays après le communisme. Cet arrêt de moins de 24 heures permettra par le fait même à Stephen Harper de rencontrer son homologue polonais, Donald Tusk, pour discuter de la crise en Ukraine.

Dans un discours qu'il a prononcé vendredi, le premier ministre canadien affirme que la situation en Ukraine incite à l'action. 

Deuxième étape : le G7 en Belgique

Les discussions sur la crise en Ukraine se poursuivront à Bruxelles. C'est là où les dirigeants des pays du G7 (Canada, France, Allemagne, Italie, Japon, Royaume-Uni, États-Unis) ont convenu de se rencontrer après avoir boycotté le sommet de Sotchi en Russie et suspendu la participation du pays à ce groupe sélect.

Outre la situation en Ukraine et les relations avec la Russie, d'autres dossiers seront à l'ordre du jour, notamment l'économie mondiale, le commerce, la sécurité énergétique, les changements climatiques et le développement.

Troisième étape : la Normandie

Stephen Harper se rendra en Normandie pour marquer le 70e anniversaire du débarquement de Normandie.

Le président russe Vladimir Poutine prendra lui aussi part aux commémorations, ce qui fait dire à certains observateurs qu'il n'est pas complètement isolé, malgré la suspension de la Russie du G7.

Le président français François Hollande a accepté de le rencontrer avant les cérémonies. Un face-à-face entre Vladimir Poutine et le premier ministre britannique, David Cameron, est aussi prévu en marge de l'événement. Stephen Harper a quant à lui refusé une telle rencontre.

INOLTRE SU HUFFPOST

Chronologie de la crise en Ukraine