NOUVELLES

France: prison avec sursis requise contre l'extrémiste norvégien Kristian Vikernes

03/06/2014 12:13 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Une peine de quatre à six mois de prison avec sursis a été requise mardi à l'encontre de l'extrémiste norvégien Kristian Vikernes, poursuivi devant le tribunal correctionnel de Paris en raison d'écrits racistes, notamment envers les juifs et les musulmans, sur son blog.

La procureur Annabelle Philippe a également demandé au tribunal de prononcer une peine d'amende qui ne "pourra pas être inférieure à 5.000 euros" contre Kristian Vikernes, 41 ans, jugé pour provocation à la haine et apologie de crime de guerre.

Dans son réquisitoire, la magistrate a dénoncé des "clichés atroces" dans les propos reprochés au prévenu qui selon elle "rejoint des théories très proches des théories du IIIe Reich".

Pour elle, le tribunal ne pourra "pas être convaincu une seconde" par la ligne de défense de Kristian Vikernes qui a contesté à l'audience avoir écrit les textes et ce alors qu'ils avait "admis avoir tenu ces propos" et les avait commentés pendant de longues heures d'audition en garde à vue.

A la barre, Vikernes, cheveux ras et barbe grise, vêtu d'un sweat-shirt à capuche vert kaki, a invoqué une mauvaise retranscription de ses propos par la police car, lors de sa garde à vue, l'interprète était danois et non norvégien.

Lui sont reprochés des extraits, parfois longs, d'articles publiés entre mars et juin 2013, parfois virulents envers les juifs et les musulmans.

Vikernes avait été interpellé le 16 juillet 2013 dans le cadre d'une enquête du renseignement intérieur avec son épouse française à leur domicile de Salon-la-Tour (centre-ouest), sur des soupçons de visées terroristes.

Il avait finalement été libéré après 48 heures de garde à vue, qui n'ont mis en évidence ni cible ni préparation de projet terroriste identifié.

Le Norvégien faisait depuis plusieurs années l'objet d'une surveillance et la section antiterroriste du parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire à la suite de l'acquisition d'armes, légale, par sa femme.

Le tribunal devrait mettre son jugement en délibéré à plusieurs semaines.

Le Norvégien s'est rendu célèbre dans son pays comme musicien de black métal, pour ses opinions d'extrême droite et le meurtre sauvage d'un rival artistique pour lequel il avait été condamné à 21 ans de prison, peine maximale en Norvège.

Libre depuis 2009, il est arrivé en 2010 en France.

spe/at/thm/jeb

PLUS:hp