NOUVELLES

France : quatre "Malgré-nous" alsaciens présents aux commémorations du 6 juin 1944, une première

03/06/2014 02:15 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Quatre "Malgré-nous", ces Alsaciens et Mosellans incorporés de force dans l'armée allemande, participeront pour la première fois aux cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement allié, le 6 juin en Normandie, a-t-on appris auprès de l'association des évadés et incorporés de force (ADEIF).

"C'est la première fois. Nous avions déjà entamé des démarches à l'occasion du soixantième anniversaire, mais notre présence n'avait à l'époque pas été souhaitée", a précisé à l'AFP Nicole Bruder, présidente déléguée de l'association.

Ce sont les recherches réalisées par d'anciens infirmiers et le travail des associations normandes et alsaciennes qui ont rendu possible cette invitation hautement symbolique, aux côtés de près de 1.800 anciens combattants invités aux différentes cérémonies.

Armand Klein, Maurice Stotz, Daniel Fischer et René Gall représenteront ainsi pour la première fois les Malgré-nous en Normandie. La fin de la guerre approchant, "beaucoup d'entre eux ont déserté et ont pu se cacher chez des fermiers qui les ont parfois aidés à s'enfuir avec l'aide des réseaux de la résistance", raconte Mme Bruder.

L'incorporation de force dans l'armée allemande de quelque 130.000 habitants des départements d'Alsace et de Moselle annexés par l'Allemagne, a constitué pour toute une génération de "Malgré-nous" un traumatisme dont les traces se font encore sentir dans les régions de l'est de la France concernées.

Contraints de porter l'uniforme de l'ennemi sous peine de représailles contre leur famille, les incorporés de force furent très majoritairement affectés dans des unités combattantes allemandes sur le front russe.

Les associations de survivants se sont battues pendant des années pour faire reconnaître par les autorités que cette incorporation de force avait constitué un crime de guerre.

yo/etb/phc/thm/bds

PLUS:hp