NOUVELLES

Ebola en Sierra Leone: une firme britannique évacue une partie de son personnel

03/06/2014 02:47 EDT | Actualisé 02/08/2014 05:12 EDT

Une compagnie minière britannique, London Mining, a annoncé mardi l'évacuation d'une partie de son personnel "non essentiel" en Sierra Leone à cause de l'épidémie de fièvre Ebola qui s'est déclarée depuis une semaine dans ce pays de l'Afrique de l'Ouest.

"En concertation avec les autorités compétentes, la compagnie a imposé des restrictions sur les déplacements dans la région" et "une partie du personnel non essentiel a quitté le pays", a indiqué la compagnie dans un communiqué, ajoutant que la production dans sa mine de Marampa, au centre du pays, n'était "pas affectée".

La Sierra Leone avait annoncé le 26 mai son premier cas confirmé de fièvre Ebola, en assurant prendre les mesures nécessaires pour éviter une propagation de cette maladie hautement contagieuse qui a fait près de 100 morts depuis janvier en Guinée voisine.

Lundi, le ministère de la Santé de Sierra Leone a revu son bilan à la hausse avec cinq morts parmi les quinze cas confirmés.

"La compagnie n'a pas connaissance d'un cas de maladie au sein de son personnel ou dans les communautés autour de la mine de Marampa" mais elle a "fait en sorte que le site dispose de tous les médicaments et de tout l'équipement nécessaires pour faire face à une éventuelle manifestation de la maladie", a ajouté London Mining.

La fièvre Ebola, souvent mortelle, se traduit par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées. Le virus découvert en 1976 dans l'actuelle République démocratique du Congo (ex-Zaïre) peut être transmis à l'homme par des animaux sauvages, et d'homme à homme par des contacts directs.

jk/sba

PLUS:hp