NOUVELLES

Censure: la Chine bloque l'accès à Google avant l'anniversaire de Tiananmen

03/06/2014 10:36 EDT | Actualisé 04/06/2014 06:30 EDT
ASSOCIATED PRESS
Security guards peep near the Google logo outside the Google China headquarters in Beijing Wednesday, March 24, 2010. Google's attempted detour around China's Internet censorship rules by shifting its search engine off the mainland was met with countermeasures Tuesday by the communist government, which blocked people on the mainland from seeing search results dealing with such forbidden topics as the pro-democracy movement. (AP Photo/ Gemunu Amarasinghe)

Avant le 25e anniversaire du massacre de la place Tiananmen à Pékin, ce mercredi 4 juin, la lutte contre la censure et la liberté d'information sur Internet fait rage en Chine.

Plusieurs services phares de Google -la recherche, les images, Gmail, Maps, Translate- font l'objet, depuis quatre jours, de très fortes perturbations en raison d'un blocage technique et partiel mis en place par Pékin.

"Le fait que le blocage soit partiel laisse supposer une intervention de Pékin cherchant à provoquer des perturbations sans pour autant apparaître comme la source des problèmes d'accès", explique Le Monde.

LIRE AUSSI:

» La sécurité est renforcée pour prévenir la commémoration

» La nuit où le rêve chinois a viré au cauchemar

» Veillée aux chandelles à Hong Kong

» Les soldats chinois riaient en tirant sur la foule

Tiananmen, ou le débat interdit

Le mois dernier, le gouvernement chinois a arrêté plusieurs militants qui avaient assisté à une réunion sur les manifestations de Tiananmen. Parmi eux, l'éminent avocat des droits de l'homme Pu Zhiqiang ainsi que le célèbre blogueur Xiang Nanfu.

Pékin interdit depuis toujours tout débat sur la répression de la place Tiananmen. Le 4 juin 1989, des soldats avaient ouvert le feu sur la foule tuant des centaines de personnes.

A noter que ce n'est pas la première fois que Google se voit bloqué dans le pays. En juin 2010, le géant américain avait annoncé être "partiellement bloqué" en Chine où sa licence d'exploitation arrivait à expiration.

Trois mois plus tôt, Google avait rendu responsable la censure chinoise pour des blocages empêchant les internautes chinois de faire des recherches sur son site hongkongais, Google.com.hk.

INOLTRE SU HUFFPOST

La place Tiananmen