NOUVELLES

Afghanistan: deux talibans libérés de Guantanamo veulent la paix (proches)

03/06/2014 06:45 EDT | Actualisé 03/08/2014 05:12 EDT

Deux des cinq anciens cadres talibans libérés de la prison de Guantanamo à la suite d'une échange contre le sergent américain Bowe Bergdahl souhaitent revenir en Afghanistan et participer aux efforts de paix, ont indiqué mardi leurs proches à l'AFP.

Les cinq talibans sont arrivés dimanche au Qatar, où ils devront rester un an, une garantie donnée à Washington dans le cadre de leur échange contre le soldat américain, libéré samedi après cinq ans aux mains des insurgés.

"Ils sont tenus de rester un an au Qatar, mais après ils pourront revenir dans leur pays", a expliqué un proche du mollah Khairullah Khairkhwa, un des cinq hommes libérés, sous le couvert de l'anonymat.

Considéré comme plutôt modéré, le mollah Khairkhwa était ministre de l'Intérieur sous le régime des talibans (1996-2001).

S'il ne "sait pas encore précisément" quelles seront ses activités après le Qatar, il souhaite selon cette source revenir dans son pays, ou au Pakistan où se trouve sa famille, et oeuvrer pour mettre fin au conflit qui oppose les talibans aux forces afghanes et à leurs alliés de l'Otan, Etats-Unis en tête.

"Oui", le mollah Khairkhwa a l'intention de participer au processus de paix, a assuré cette source, mais "pas sous la houlette du prétendu Haut conseil pour la paix" (HCP), une instance gouvernementale afghane dont les talibans ne reconnaissent pas la légitimité.

Ce proche a également expliqué avoir pu entrer en contact avec le mollah Khairkhwa "deux heures après son arrivé au Qatar". "Nous lui avons parlé, il nous a dit qu'il était très fatigué, mais aussi très heureux d'être arrivé au Qatar".

Un autre taliban libéré, le mollah Norullah Noori, qui commandait la province de Balkh (nord) pour le régime taliban, fait également "le voeu de revenir en Afghanistan", a indiqué son cousin, Abdullah, qui, comme nombre d'Afghans, n'utilise qu'un seul nom.

Le mollah Noori "dit qu'il veut rejoindre les talibans à nouveau, mais pour les réformer", "que l'Afghanistan a besoin de paix et qu'il travaillera dans cette optique avec les talibans", a ajouté Abdullah.

str-emh-eg/emd/jh

PLUS:hp