NOUVELLES

Obama dévoile son plan pour réduire les émissions des centrales électriques

02/06/2014 06:16 EDT | Actualisé 02/08/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - L'administration Obama a dévoilé, lundi, un plan pour réduire de près d'un tiers les émissions de dioxyde de carbone provenant des centrales électriques au charbon au cours des 15 prochaines années dans le cadre d'un programme national visant à diminuer les polluants responsables du réchauffement de la planète.

En vertu de ce plan, qui devrait être finalisé l'an prochain, les émissions devront être coupées de 30 pour cent d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 2005. Il s'agit de la pièce de résistance de la stratégie du président Barack Obama pour remédier aux changements climatiques et l'un de ses objectifs est de donner plus de poids aux arguments qu'utiliseront les États-Unis pour convaincre d'autres pays de passer à l'action à l'occasion des négociations du nouveau traité international en 2015.

La proposition prévoit toutefois un processus d'application complexe qui permettra aux 50 États de déterminer eux-mêmes comment atteindre les cibles établies sur mesure par l'agence américaine de protection de l'environnement (EPA).

Ce changement de politique, qui diminuera davantage le rôle joué par le charbon dans la production d'électricité aux États-Unis, comporte plusieurs risques sur les plans politique et juridique.

Même si M. Obama n'a pas besoin de faire approuver son plan par le Congrès, des membres de la Chambre des représentants et du Sénat ont déjà promis de bloquer le programme. Parmi eux, un démocrate qui tentera de se faire réélire cette année en Virginie occidentale, un État dépendant largement du charbon. Saborder la stratégie pourrait être encore plus facile si les républicains, qui contrôlent déjà la Chambre, remportent la majorité des sièges au Sénat en novembre puis mettent la main sur la Maison-Blanche en 2016.

Un autre point potentiellement litigieux: le fait que la stratégie repose en grande partie sur les gouverneurs des États, qui doivent élaborer les mesures pour respecter les objectifs fixés par le gouvernement fédéral. Si les gouverneurs républicains refusent de participer, l'EPA pourra prendre le relais et créer elle-même un plan, mais les moyens dont elle disposera pour obliger un État à se conformer demeurent nébuleux.

Les centrales électriques sont la source la plus importante d'émissions de gaz à effet de serre des États-Unis, elles qui produisent environ un tiers des émissions annuelles du pays. Les données de l'EPA montrent que les centrales ont déjà réduit de près de 13 pour cent leurs émissions de dioxyde de carbone depuis 2005, ce qui veut dire qu'elles ont fait la moitié du chemin pour atteindre la cible de l'administration Obama.

PLUS:pc