NOUVELLES

Mission du FMI en Roumanie, baisse des charges au menu

02/06/2014 06:56 EDT | Actualisé 02/08/2014 05:12 EDT

Une mission du Fonds monétaire international (FMI) et de l'Union européenne est arrivée lundi en Roumanie pour une évaluation de l'accord en cours et des discussions sur le souhait de Bucarest de réduire les charges patronales.

Le gouvernement de centre gauche veut réduire de cinq points les charges patronales, dont le niveau cumulé avec les charges salariales s'élève aujourd'hui à 45% et figure parmi les plus élevés de l'UE, afin de stimuler l'emploi.

Selon la ministre des Finances Ioana Petrescu, si elle était appliquée à partir du 1er juillet comme le souhaite Bucarest, cette mesure entraînerait au deuxième semestre de 2014 un manque à gagner de 1,5 milliard de lei (340 millions d'euros) pour le budget public.

Or le FMI a souligné que toute réduction des charges devait être assortie de mesures pour compenser la baisse des recettes publiques.

Bucarest avait conclu en juillet 2013 un nouvel accord de deux ans avec le FMI et l'UE, accompagné d'une ligne de crédit de 4 milliards d'euros, que le gouvernement ne compte utiliser qu'en cas de crise majeure.

Cet accord, le troisième depuis 2009, prévoit le maintien sous contrôle du déficit public et l'accélération des réformes, notamment dans les secteurs de l'énergie et des transports.

Selon le gouvernement, la Roumanie ne prévoit pas de conclure un nouvel accord lorsque celui en vigueur expire à la mi-2015.

Après avoir été frappée par une sévère récession en 2009 et 2010, la Roumanie a renoué avec la croissance en 2012 et compte enregistrer en 2014 l'une des plus fortes progressions du produit intérieur brut de l'Europe de l'Est.

L'année dernière, la croissance s'était élevée à 3,5%.

mr/fw

PLUS:hp