NOUVELLES

L'Iran invité à agir "positivement" avec ses voisins arabes (Koweït)

02/06/2014 04:11 EDT | Actualisé 02/08/2014 05:12 EDT

Le Koweït, dont l'émir vient d'effectuer une visite en Iran, a exhorté lundi Téhéran à agir "positivement" pour dissiper les tensions avec ses voisins arabes, dont l'Arabie saoudite.

Cet appel a été lancé par le ministre des Affaires étrangères, cheikh Sabah al-Khaled Al-Sabah, lors d'une réunion ministérielle à Ryad du Conseil de coopération du Golfe (CCG), à l'issue de laquelle il a assuré que les monarchies du CCG étaient "pleinement disposées à une coopération positive avec l'Iran".

Les pays du CCG (Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabs unis, Koweït, Oman et Qatar) "s'attendent à ce que l'Iran traduise positivement ses orientations dans des actes, pour enrayer la tension" régionale, a déclaré le ministre.

Le chef de la diplomatie koweïtien a accompagné l'émir Sabah al-Ahmed Al-Sabah dans sa visite de deux jours à Téhéran qui s'est achevée lundi et a été perçue comme une tentative de réchauffement entre l'Iran chiite et les monarchies sunnites du Golfe, particulièrement l'Arabie saoudite.

Après l'élection en juin 2013 en Iran du président modéré Hassan Rohani, Téhéran a lancé une offensive de charme en direction de ses voisins arabes.

Dans leur communiqué final, les ministres des Affaires étrangères du CCG ont affirmé que les relations avec l'Iran devraient obéir aux principes "du respect de la souveraineté des Etats, de la non-ingérence dans les affaires d'autrui et du bon voisinage".

Ils ont également émis l'espoir que les négociations entre Téhéran et les grandes puissances sur le programme nucléaire iranien débouchent sur "un règlement définitif (...), qui garantisse que ce programme ne serve à aucun moment à un usage militaire", selon le communiqué.

L'Arabie saoudite avait ignoré les appels du pied de Téhéran en vue d'un réchauffement des relations. Mais le 13 mai, le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud al-Fayçal, avait annoncé que son pays était prêt à "négocier" avec son voisin iranien pour améliorer les relations bilatérales.

Ryad a invité le chef de la diplomatie iranienne dans le cadre d'une réunion de l'Organisation de coopération islamique (OCI) prévu à Jeddah les 18 et 19 juin. Le ministre iranien a toutefois décliné dimanche l'invitation, en raison des négociations nucléaires avec les grandes puissances qui se dérouleront au même moment.

aa/tm/feb

PLUS:hp