NOUVELLES

Le mystère plane autour de la libération de soeur Gilberte Bussière

02/06/2014 09:16 EDT | Actualisé 02/08/2014 05:12 EDT
Radio-Canada

EN DIRECT -La Congrégation de Notre-Dame s'adresse à la presse pour commenter la libération, ce week-end, au Cameroun, de soeur Gilberte Bussière et de deux prêtres italiens.

Les circonstances entourant la libération de la religieuse canadienne demeurent nébuleuses. Les forces spéciales canadiennes auraient contribué à sa libération.

Enlevée au Cameroun en avril dernier, la religieuse québécoise originaire d'Asbestos a été libérée par ses ravisseurs dans la nuit de samedi à dimanche, de même que les deux prêtres italiens qui avaient été kidnappés avec elle.

L'enlèvement de sœur Gilberte Bussière et de deux prêtres italiens n'a jamais été revendiqué, mais tout porte à croire que le groupe islamiste radical Boko Haram en serait responsable.

Quel rôle ont joué les forces spéciales canadiennes?

Selon notre analyste à Ottawa, Manon Globensky, les militaires canadiens dépêchés début mai au Nigeria, officiellement pour contribuer aux efforts de recherche des 200 adolescentes enlevées par Boko Haram, auraient contribué à la libération de soeur Bussière, mais on ignore encore dans quelle mesure.

Selon la version officielle, la religieuse et les deux prêtres ont été remis aux forces camerounaises en échange de prisonniers et d'une somme d'argent indéterminée. Or, Ottawa a toujours soutenu ne verser aucune somme d'argent en échange d'otages.

D'après le gouvernement camerounais, une quarantaine de combattants de Boko Haram auraient été tués par les troupes camerounaises dans les heures qui ont suivi cet « échange ». 

La Congrégation de Notre-Dame, à laquelle appartient sœur Gilberte Bussière, a convoqué les médias à 10 h ce matin, à Montréal.

Quant à sœur Bussière, elle est en sécurité à l'ambassade du Canada au Cameroun, à Yaoundé, où elle a subi quelques examens médicaux. Elle se porterait bien malgré l'épreuve qu'elle a subie.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les mouvements islamistes en Afrique