NOUVELLES

Le Pérou suspend indéfiniment l'éradication des champs de coca

02/06/2014 10:25 EDT | Actualisé 02/08/2014 05:12 EDT

LIMA, Pérou - Le président péruvien a annoncé dimanche soir la suspension indéfinie de l'éradication par la force des champs de coca, dans la principale vallée productrice de cocaïne du monde.

Le président Ollanta Humala a fait cette annonce une semaine après avoir congédié la responsable de la lutte au trafic de la drogue au pays, Carmen Masias.

Mme Masias avait annoncé en janvier qu'une opération militaire d'éradication — à moitié financée par les États-Unis — serait lancée cette année dans la vallée des rivières Apurimac, Ene et Mantauro.

Les détracteurs de cette stratégie craignaient qu'elle ne permette aux rebelles du Sentier lumineux de retourner plus facilement les producteurs de coca contre le gouvernement, suscitant possiblement des violences. Le coca est la culture la plus lucrative de cette vallée reculée et les cultivateurs ont déjà manifesté et menacé de résister.

M. Humala a précisé qu'il n'exclut pas un éventuel recours à une éradication par la force, mais qu'il souhaite permettre au ministère de l'Agriculture de tout d'abord essayer le remplacement de culture.

Environ 12 000 familles vivent de la culture du coca dans la vallée, où plus de 300 laboratoires transformeraient la plante en cocaïne surtout destinée au marché européen. Le gouvernement estime que 54 pour cent de la culture péruvienne de coca provient de la région.

M. Humala a annoncé que son gouvernement dépensera 214 millions $ US pour construire des routes dans la région, afin de permettre aux fermiers d'acheminer d'autres cultures vers le marché. Il n'a pas expliqué sa décision de remplacer Mme Masias par l'ancien ministre de la Défense Freddy Otorola.

M. Humala a ajouté que les opérations d'éradication se poursuivront ailleurs au pays mais que le Pérou réduit à 235 kilomètres carrés son objectif pour 2014.

Le Pérou est le principal producteur mondial de cocaïne depuis 2012, selon les autorités américaines. L'ONU affirme de son côté que le Pérou produit maintenant davantage de coca que la Colombie.

PLUS:pc