NOUVELLES

La Russie redoute une suspension après une série de tests de dopage postifs

02/06/2014 02:37 EDT | Actualisé 02/08/2014 05:12 EDT

MOSCOU - La Russie risque une suspension des compétitions internationales de natation après une série de tests de dopage positifs, a affirmé le ministre des sports du pays.

Le mois dernier, la détentrice du record du monde Yuliya Efimova a été suspendue pour une période de 16 mois après un contrôle positif à un stéroïde interdit. Deux autres Russes purgent des suspensions après avoir échoué des tests de dépistage et au moins cinq ont été interdits de compétition l'an dernier.

Ces cas surviennent alors que la Russie se prépare à accueillir l'année prochaine les championnats du monde de natation à Kazan.

«Le nombre de violations des règles antidopage sur la scène internationale est en cause, a révélé Mutko aux médias russes. Une ou deux autres infractions et la fédération pourrait être suspendue.»

Mutko a ajouté que la Fédération russe de natation est l'une des «nombreuses» instances sportives russes qui risquent une suspension en regard des scandales de dopage. Il n'a pas nommé les autres.

Selon les règles de la Fédération internationale de natation (FINA), une fédération membre écope d'une suspension de deux ans si quatre de ses athlètes dans la même discipline commettent des infractions de dopage en l'espace de 12 mois, avec certaines exceptions.

Le directeur exécutif de la FINA, Cornel Marculescu, a précisé que la Russie ne figure pas actuellement dans cette catégorie.

«Je n'en dirai pas plus sur cette possibilité», a-t-il dit.

Marculescu a ajouté que lui et la FINA demeuraient «pleinement confiants» dans la capacité de la Russie d'accueillir les championnats du monde.

Les championnats du monde auront lieu dans les installations qui ont servi pour les Universiades l'année dernière, incluant l'aréna de Kazan.

PLUS:pc