NOUVELLES

Espagne: le roi Juan Carlos 1er abdiquera et fera place à son fils, Felipe

02/06/2014 04:52 EDT | Actualisé 01/08/2014 05:12 EDT

MADRID - Le roi espagnol Juan Carlos, qui a dirigé la transition de son pays de la dictature vers la démocratie mais qui a récemment été éclaboussé par plusieurs scandales, a annoncé lundi qu'il abdiquera en faveur de son fils, pour permettre à une nouvelle génération royale de rassembler le pays en temps de crise.

Le roi a expliqué aux Espagnols, lors d'un discours à la nation, qu'il a commencé à préparer sa succession après son 76e anniversaire, en janvier.

Il a ajouté que le prince héritier Felipe est prêt à prendre le trône pour «lancer une nouvelle ère d'espoir». L'homme de 46 ans obtenait une cote de confiance de 70 pour cent lors d'un sondage réalisé récemment par le quotidien El Mundo, contre seulement 41 pour cent pour son père.

Juan Carlos n'a pas précisé à quels problèmes son fils devra s'intéresser en tant que prochain chef d'État. Il a toutefois rappelé que Felipe devra «s'attaquer avec détermination aux changements que la situation actuelle demande et affronter les défis de demain avec une intensité et un dévouement renouvelés».

Maintenant que Felipe est sur le point d'accéder au trône, l'Espagne devrait amender sa Constitution pour permettre à sa fille aînée Leonor de lui succéder un jour. La famille royale a dit souhaiter ce changement pour assurer que la princesse sera la prochaine à monter sur le trône, dans l'éventualité où la femme de Felipe accouche un jour d'un garçon qui deviendrait roi en vertu de la Constitution actuelle.

Des analystes croient que cela pourrait ouvrir la porte à d'autres amendements constitutionnels. L'opposition socialiste pourrait ainsi demander plus d'autonomie pour la Catalogne ou des avantages financiers pour apaiser les tensions séparatistes dans la région.

«Je pense que les deux partis pourraient s'entendre sur des changements pour accommoder les besoins de la Catalogne», a dit le politologue Antonio Barroso. Il a toutefois prévenu que le processus pourrait prendre plusieurs mois.

Le président de la Catalogne, Artur Mas, a indiqué que l'abdication du roi ne change rien à son intention d'organiser un vote pour demander aux Catalans s'ils souhaitent se séparer de l'Espagne.

«Nous avons rendez-vous avec notre avenir le 9 novembe», a-t-il déclaré aux journalistes après le discours du roi.

L'abdication a tout d'abord été annoncée lundi par le premier ministre Mariano Rajoy. Il n'a pas expliqué à quel moment se fera la transition puisque son gouvernement doit maintenant élaborer un procédé judiciaire pour l'abdication de Juan Carlos et l'accession de Felipe.

M. Rajoy a par contre annoncé qu'il devra présider à une rencontre d'urgence de son gouvernement, mardi, pour ébaucher une loi dont l'adoption est garantie en raison de la majorité absolue dont dispose son gouvernement au Parlement.

Juan Carlos est roi depuis 39 ans et il était perçu comme un héros par plusieurs pour avoir guidé les transformations démocratique et économique de l'Espagne. Il a toutefois été touché par plusieurs problèmes de santé au cours des dernières années.

Le roi a aussi été éclaboussé par plusieurs scandales, dont des parties de chasse en Afrique alors que l'Espagne traversait une grave crise socio-économique. Son image a aussi été ternie par une affaire de fraude dans laquelle aurait trempé son beau-fils, Inaki Urdangarin, le mari de sa fille, la princesse Cristina.

PLUS:pc