NOUVELLES

Cinq facteurs à considérer dans la série finale entre les Rangers et les Kings

02/06/2014 04:40 EDT | Actualisé 02/08/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Los Angeles Kings celebrate after defeating Chicago Blackhawks 5-2 in the overtime period in Game 7 of the Western Conference finals in the NHL hockey Stanley Cup playoffs Sunday, June 1, 2014, in Chicago. (AP Photo/Charles Rex Arbogast)

Voici cinq facteurs à considérer en vue de la finale de la Coupe Stanley entre les Rangers de New York et les Kings de Los Angeles.

1. Méforme c. repos

À la faveur d'un calendrier favorable, les Rangers bénéficient de six jours de repos entre la fin de la finale de l'Association Est contre le Canadien de Montréal et le début de la finale de la Coupe Stanley. Pendant ce temps, les Kings ont éliminé les Blackhawks, dimanche soir, à Chicago et rejoueront mercredi, à Los Angeles. Si les Rangers veulent avoir une chance dans cette série, ils devront profiter de la fatigue de leurs adversaires lors du premier match. Si les Kings poursuivent sur leur lancée, ce pourrait être une très courte série.

2. Des vétérans c. des nouveaux venus

Les Kings alignent 14 joueurs dans leur formation qui ont gagné la coupe en 2012, y compris le gardien Jonathan Quick, vainqueur du trophée Conn Smythe. Les Rangers comptent seulement deux joueurs, Brad Richards et Martin Saint-Louis, qui ont déjà pris part à une finale. Miser sur un noyau qui a l'expérience d'un championnat, notamment les olympiens Drew Doughty et Jeff Carter en tête, offre un avantage aux Kings. Par contre, les Kings n'avaient pas beaucoup d'expérience quand ils ont gagné la coupe il y a deux ans.

3. Une tribune pour Kopitar

Anze Kopitar est considéré dans les cercles du hockey comme une vedette. Il est finaliste pour l'obtention du trophée Selke en raison de l'excellence de son jeu tant à l'offensive qu'à la défensive et il domine les marqueurs en séries éliminatoires avec 24 points en 21 matchs. Sur la côte Ouest dans un marché où le hockey passe inaperçu 11 mois par année, la sensation Slovène a évolué au milieu d'un certain anonymat. Les réflecteurs d'une finale de la Coupe Stanley devraient lui offrir une visibilité bien méritée.

4. Des décisions qui rapportent

Les Rangers ont posé un geste à la date limite des transferts dans la LNH qui leur rapporte d'énormes dividendes, puisque Martin Saint-Louis est à égalité comme leur meilleur marqueur après trois rondes. Même si Ryan Callahan décide de demeurer avec le Lightning de Tampa Bay en signant un nouveau contrat et que le choix conditionnel de deuxième ronde s'est transformé à un de première ronde parce que les Rangers ont accédé à la finale de l'Est, la décision a valu le coup. À Los Angeles, Marian Gaborik s'avère un vol, lui qui mène les Kings avec 12 buts depuis le début des séries.

5. Lundqvist fera-t-il la différence?

Avec un trophée Vézina et des médailles olympiques d'or et d'argent à son palmarès, Henrik Lundqvist fait partie de l'élite des gardiens. Mais il s'agit de sa première finale de la Coupe Stanley à sa neuvième saison dans la LNH. Lundqvist présente un taux d'arrêts de 92,8 pour cent, le meilleur des séries, et il constitue la raison principale pour laquelle les Rangers, les grands négligés, ont une chance de gagner cette série.

INOLTRE SU HUFFPOST

Séries 2014 - Troisième ronde: Canadiens - Rangers