NOUVELLES

Brésil/L1 - Première académie sud-américaine du PSG version "Parioca"

02/06/2014 03:26 EDT | Actualisé 02/08/2014 05:12 EDT

Le Paris SG a présenté sa première académie pour jeunes en Amérique du Sud, lundi à Rio de Janeiro, qui s'inscrit dans la stratégie de développement international de la marque et dans la tradition brésilienne du club français surnommé "Parioca" par un dirigeant.

Le double champion de France s'appuie sur une structure de foot à cinq créée par trois Français il y a cinq ans, à Botafogo, juste à côté du siège du club du même nom, pour accueillir des garçons et des filles de 5 à 16 ans.

"Nous avons eu 28 joueurs brésiliens au PSG, 29 avec David Luiz, a dit le directeur général adjoint du club, Frédéric Longuépée. Le Brésil fait partie de notre patrimoine génétique. Signe de notre attractivité, nous avions 500.000 suiveurs sur notre page Facebook il y a trois ans, aujourd'hui ils sont 11 millions, dont 1,5 million de Brésiliens, soit autant que de Français".

Le développement de la marque PSG, qui revendique les spécificités parisiennes d'"esthétisme, élégance et universalité", passe par "des associations intelligentes dans les domaines culturels, gastronomiques, de la mode", a avancé le dirigeant, ajoutant les "valeurs de la formation et de l'éducation".

"Le PSG est le seul club qu'on peut appeler Parioca", contraction de Paris et carioca (gentilé de Rio), a suggéré de son côté le directeur pour la diversification de la marque, Fabien Allègre.

Lucas, milieu offensif du club, était présent pour "féliciter le club de cette opportunité donnée à ces enfants". "Je suis très fier de faire partie de ce club qui grandit, a-t-il aussi déclaré. Il n'y a aucun doute que ce club sera parmi les plus grands dans les prochaines années".

Le Brésilien, non convoqué par le sélectionneur Luiz Felipe Scolari pour le Mondial-2014, a également remis un maillot du PSG au chanteur Michel Telo, qui a ensuite entonné son tube planétaire de 2012 "Ay se eu te pego".

Le club a déjà ouvert des académies en France, à El Jadida (Maroc), New York, Doha et bientôt New Delhi, avec un total de quelque 3.000 jeunes concernés.

ybl/hdz/dac

PLUS:hp