NOUVELLES

USA: les Républicains critiquent l'échange talibans/soldat américain

01/06/2014 07:28 EDT | Actualisé 01/08/2014 05:12 EDT

Des membres républicains du Congrès ont émis de fortes réserves quant à l'accord conclu par Barack Obama sur l'échange de cinq talibans contre un soldat américain capturé il y a environ cinq ans en Afghanistan, certains l'accusant même d'enfreindre la loi.

Plusieurs Républicains se sont réjouis de la libération, samedi, du sergent Bowe Bergdahl, soulignant néanmoins que cet échange ne ferait qu'encourager davantage les enlèvements de soldats américains.

Les députés n'ont eu connaissance du transfert de Guantanamo de prisonniers qu'une fois l'échange effectué, a annoncé le Washington Post.

Les États-Unis ont annoncé samedi la libération du soldat américain retenu en Afghanistan aux mains des talibans depuis cinq ans, à l'issue d'un échange contre cinq Afghans de Guantanamo transférés vers le Qatar, qui a servi d'intermédiaire.

Mike Rogers, président de la Commission du renseignement à la Chambre a déclaré qu'il était "content que le sergent Berdahl ait été libéré et qu'il retrouve sa famille aux Etats-Unis".

Il s'est dit néanmoins "très troublé" par le fait que les Etats-Unis aient "traité avec des terroristes" pour conclure cet accord d'échange.

"Ce tournant fondamental dans la politique américaine, est un signe d'encouragement donné aux terroristes du monde entier, pour qu'ils prennent plus d'Américains en otage" a estimé Rogers.

"Je pense que cette décision va mettre en danger les soldats américains dans les années à venir", a-t-il ajouté.

L'influent sénateur républicain John McCain a demandé quelles mesures avaient été prises pour "s'assurer que ces extrémistes talibans cruels et violents ne retournent jamais combattre contre les Etats-Unis et nos partenaires".

Il a qualifié les talibans faisant partie de l'échange comme des "terroristes endurcis qui ont le sang d'Américains et d'innombrables Afghans sur les mains".

Les membres influents républicains de la Chambre et de la commission des services armés du Sénat ont été encore plus durs avec Obama, l'accusant d'enfreindre la loi.

Dans un communiqué commun, le député Howard "Buck" McKeon et le Sénateur James Inhofe, ont déclaré que "les Etats-Unis ont maintenu l'interdiction de négocier avec les terroristes pour de bonnes raisons".

"En exécutant ce transfert, le président viole clairement les lois stipulant qu'il doit informer le Congrès 30 jours avant tout transfert de terroristes de Guantanamo, et expliquer en quoi la menace représentée par ces mêmes terroristes est considérablement atténuée."

Obama pense que la loi est anticonstitutionnelle, parce qu'elle limite ses pouvoirs en tant que commandant en chef des forces armées, et qu'ainsi, il peut la contourner, a expliqué un haut responsable américain au Washington Post.

ch-bur/ric/abk/pt

PLUS:hp