NOUVELLES

Syrie: un centenaire et sa famille massacrés à Hama (ONG)

01/06/2014 09:59 EDT | Actualisé 01/08/2014 05:12 EDT

Des jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) ont massacré un centenaire et sa famille, des alaouites, communauté à laquelle appartient le président Bachar al-Assad, lors d'une attaque cette semaine dans le centre de la Syrie, a rapporté dimanche une ONG.

Un homme de 102 ans, son fils, son petit-fils, son arrière petite-fille et la mère de celle-ci ont été tués lors de cette attaque sur le village de Zanouba dans la province de Hama, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"Le centenaire a été abattu par balles alors qu'il dormait, des membres de cette famille ont été brûlés vifs, d'autres tués dans leur sommeil", a ajouté l'OSDH.

Né en 2006 en Irak et affilié à Al-Qaïda dans ce pays, l'EIIL a officiellement annoncé sa présence sur le territoire syrien il y a un an. Il est en guerre avec la branche officielle d'Al-Qaïda en Syrie, le Front al-Nosra, et les autres mouvements rebelles qui l'accusent des pires atrocités envers les civils et de volonté hégémonique.

Par ailleurs, sur le terrain dimanche, le régime continuait de mener des raids aériens avec des barils d'explosifs sur des quartiers rebelles d'Alep (nord), l'ancienne capitale économique du pays.

"Les hélicoptères ont largué des barils d'explosifs sur les quartiers de Baïdine, Qatarji et Khaldiyé où plusieurs personnes ont été blessées et une maison a brûlé", selon l'OSDH.

Les quartiers rebelles de la ville et une partie de la province éponyme sont la cible depuis le début de l'année de raids quasi-quotidiens d'hélicoptères du régime larguant des barils d'explosifs. Ces bombardements ont fait quelque 2.000 morts, selon l'OSDH.

Les rebelles ont pour leur part tiré des obus sur des quartiers contrôlés par le régime, tuant au moins quatre personnes, dont un enfant.

Parallèlement, au moins cinq membres des forces gouvernementales ont été tués dans des combats avec des brigades rebelles islamiques dans le sud de la province d'Alep, a poursuivi l'OSDH, qui s'appuie sur un vaste réseau de militants et de sources médicales et militaires.

Depuis mars 2011, le conflit en Syrie a fait plus de 162.000 morts, selon l'OSDH, et poussé selon l'ONU quelque 9 millions de personnes à fuir leur foyer.

rm/sk/cco

PLUS:hp