NOUVELLES

Ontario: les chefs lèvent un peu le pied avant le débat électoral de mardi soir

01/06/2014 04:11 EDT | Actualisé 01/08/2014 05:12 EDT

TORONTO - Les chefs des trois principaux partis ontariens ont gardé profil bas, dimanche, en prévision du débat des chefs de mardi, envoyant plutôt leurs candidats attaquer leurs rivaux à leur place.

Le chef progressiste-conservateur Tim Hudak était le seul chef à apparaître en public, se présentant avec sa famille pour discuter avec des bénévoles dans un bureau de campagne de Toronto.

M. Hudak a laissé les attaques du jour au député provincial conservateur Vic Fedeli, qui s'en est de nouveau pris au sauvetage d'un projet immobilier torontois par le gouvernement libéral.

Cette entente a été dévoilée lorsque les conservateurs ont publié jeudi des documents indiquant que la province avait déboursé 71 millions $ pour acheter et agrandir davantage le Complexe de recherche et d'innovation MaRS, en plus d'offrir un prêt de 234 millions $ pour une nouvelle tour.

Selon le parti de M. Hudak, ces documents indiquent que l'argent ne pourra pas être remboursé et que les libéraux ont accepté d'acheter le nouveau bâtiment afin d'éviter le défaut de paiement de la part de MaRS et de l'entrepreneur.

En vertu des documents, le prix d'achat de 317 millions $ pourrait comprendre le prêt gouvernemental de 234 millions $.

Aux yeux de M. Fedeli, cependant, les contribuables pourraient devoir payer jusqu'à trois fois plus cher, une fois que tous les coûts auront été colligés.

Pour la chef libérale Kathleen Wynne, l'entente n'a pas été rendue publique parce qu'elle n'était pas finalisée.

De leur côté, les libéraux ont envoyé le ministre du Développement économique Eric Hoskins au front, histoire d'accuser M. Hudak d'adopter des idées de politique provenant «des franges extrémistes de la droite» américaine après avoir rencontré certains penseurs conservateurs à Washington.

Ces rencontres ont précédé l'annonce controversée du chef conservateur, qui a dit vouloir sabrer 100 000 postes dans la fonction publique, dit M. Hoskins.

Dimanche, toujours, les libéraux ont lancé une nouvelle publicité vidéo s'en prenant à la promesse, erronée sur le plan mathématique, de créer un million d'emplois en huit ans sous un gouvernement conservateur.

Le Nouveau Parti démocratique a lui aussi dévoilé une nouvelle publicité, qui regroupe des témoignages où les intervenants soulignent leur intention de voter pour la chef Andrea Horwath.

Les électeurs sont appelés aux urnes le 12 juin. Le vote par anticipation a déjà débuté.

PLUS:pc