NOUVELLES

Trois blessés dans un attentat à la grenade dans l'est du Kenya (police)

31/05/2014 02:58 EDT | Actualisé 31/07/2014 05:12 EDT

Trois personnes ont été blessées samedi soir dans un attentat à la grenade dans la localité kényane de Garissa (est), située à environ 150 km de la frontière somalienne, a annoncé un responsable de la police.

Deux ou trois jeunes hommes ont lancé une grenade contre un garage automobile, blessant trois mécaniciens qui y travaillaient, avant de prendre la fuite, a expliqué à l'AFP le chef de la police du canton de Garissa, Charles Kinyua, citant des témoins.

Les mobiles de l'attaque, qui n'a pas été revendiquée dans l'immédiat, sont pour l'heure inconnues.

"Trois blessés ont été évacués par la Croix-Rouge kényane vers l'hôpital général de Garissa", a annoncé l'organisation sur son compte Twitter.

Les zones kényanes situées le long des quelque 700 km de frontière avec la Somalie - particulièrement les région de Mandera (extrême nord-est), Wajir (nord-est) et Garissa - sont régulièrement la cible d'attaques, notamment contre des postes de police.

Rarement revendiquées, elles sont quasi-systématiquement attribuées par les autorités aux islamistes somaliens shebab ou à leur sympathisans.

Six personnes avaient été tuées en avril 2013 dans l'attaque d'un hôtel de Garissa par des hommes armés. Plusieurs personnes ont également été tuées dans plusieurs attaques visant la police en 2013 dans la région de Garissa.

Le Kenya a été le théâtre cible de plusieurs attaques depuis qu'il a envoyé son armée combattre les shebab en Somalie en octobre 2011, la plus spectaculaire et meurtrière restant l'assaut mené par un commando shebab contre le centre commercial Westgate à Nairobi en septembre 2013 (au moins 67 morts).

Les shebab, liés à Al-Qaïda, ont affirmé en mai qu'ils allaient "déplacer" la guerre en territoire kényan.

Les attaques se sont multipliées depuis mars à Nairobi la capitale et Mombasa, deuxième ville du pays située sur la touristique côte kényane, conduisant plusieurs capitales occidentaux à rehausser le niveau d'alerte sur le pays en raison de "menaces terroristes".

Le pays est en état d'alerte depuis un attentat manqué en janvier contre l'aéroport international de Nairobi et la découverte d'une voiture piégée prête à l'emploi à Mombasa mi-mars.

str-ayv/sba

PLUS:hp