NOUVELLES

Tour d'Italie - 20e étape: le Zoncolan accouche de... Rogers

31/05/2014 12:07 EDT | Actualisé 31/07/2014 05:12 EDT

Le Monte Zoncolan a accouché de l'Australien Michael Rogers, un ancien triple champion du monde du contre-la-montre reconverti en grimpeur, samedi, dans la 20e étape d'un Giro aux mains du Colombien Nairo Quintana.

A la veille de l'arrivée à Trieste, la montagne-totem du Frioul, que les organisateurs du Giro présentent comme la plus dure montée d'Europe pour sa pente irrespirable (10,1 km à 11,9%), a laissé la hiérarchie inchangée.

Seule modification dans les dix premiers du classement, l'Australien Cadel Evans, une nouvelle fois en difficulté, a reculé d'une place (8e désormais), au profit du Néerlandais Wilco Kelderman au terme de cette étape de 167 kilomètres.

Quintana, longtemps dans le sillage de son coéquipier espagnol Igor Anton (vainqueur au Zoncolan en 2011), s'est contenté de rester au niveau de son suivant au classement, Rigoberto Uran. Les deux Colombiens ont franchi la ligne ensemble, bien que Quintana ait pris soin de passer devant son compatriote, mais à plus de 4 minutes du vainqueur.

Moins à l'aise que la veille dans le contre-la-montre du Monte Grappa, Fabio Aru a assuré toutefois sa place sur le podium final (3e). Le jeune grimpeur italien, 23 ans, a lâché une quinzaine de secondes aux deux Colombiens. Mais il a rejoint la cime du Zoncolan devant Pierre Rolland, le Français pénalisé par son gabarit sur ces pentes très raides, et l'Italien Domenico Pozzovivo.

- Plus que 172 km pour Quintana -

La foule débordante, en l'absence d'un service de sécurité digne de ce nom, a accompagné les coureurs au long de la montée. Pour le meilleur et aussi le pire puisqu'un spectateur a fait perdre celui qu'il voulait encourager, l'Italien Francesco Bongiorno, en tête de la course à ce moment-là, aux 3 kilomètres, avec Rogers.

Bongiorno, déséquilibré par le "tifoso" qui voulait le pousser, a déchaussé. "J'ai dû mettre pied à terre et j'ai perdu 20 mètres. Avec le changement de rythme, c'était fini", a raconté le jeune Calabrais de 24 ans, qui rêvait de rivaliser avec Rogers.

Malgré un poids de 73 kilos, loin d'être un avantage au Zoncolan, l'Australien de 34 ans s'est ainsi dirigé vers son deuxième succès dans le Giro, après celui acquis à Savone (11e étape). Blanchi le mois dernier pour un contrôle positif au clenbutérol -il a eu plus de chance en l'occurrence que son chef de file, l'Espagnol Alberto Contador-, Rogers n'a repris la compétition que fin avril, à l'occasion de Liège-Bastogne-Liège.

"Depuis l'enfance, je rêvais d'une arrivée de ce genre. J'en avais la chair de poule", a déclaré l'Australien, félicité au Zoncolan par son responsable d'équipe, le Danois Bjarne Riis, lui aussi métamorphosé en grimpeur à son époque.

Quintana n'a plus maintenant à parcourir que 172 kilomètres, la distance de la 21e étape entre Gemona del Friuli et Trieste (avec 8 tours d'un circuit de 7,2 km) pour devenir le premier Colombien vainqueur du Giro. Devant un autre Colombien, Uran, déjà deuxième l'an passé.

jm/gv

PLUS:hp