NOUVELLES

Record de l'Atlantique en solo - "Le plus mythique" (Le Cléac'h)

31/05/2014 09:08 EDT | Actualisé 31/07/2014 05:12 EDT

Armel Le Cléac'h, l'un des favoris de la Route du Rhum, en novembre, tentera au cours des prochaines semaines de battre le record de la traversée de l'Atlantique d'ouest en est en solitaire avec son maxi-trimaran de 31,50 m, Banque Populaire VII.

Q: En quoi ce record de l'Atlantique nord, qui est depuis juin 2013 détenu par Francis Joyon en 5 j 02 h et 56 min, est-il si important?

R: "Parce que c'est le plus connu. C'est le plus mythique... C'est celui que Tabarly avait battu en 1980 (ndlr: avec le +foiler+ Paul Ricard et trois équipiers) et qui a depuis été plusieurs fois amélioré. C'est un sacré challenge car Francis a mis la barre très haut".

Q: On assiste, depuis quelques années, à une course au gigantisme qui n'est pas sans rappeler celle des années 80 avec des multicoques géants comme Royale ou Charente-Maritime. Est-ce raisonnable et où se situe la limite pour maîtriser seul des machines aussi puissantes?

R: "Beaucoup de choses ont évolué en termes de sécurité au cours des dernières années. En remportant la Route du Rhum en 2010 avec ce même bateau (Groupama 3, aujourd'hui Banque Populaire VII), Franck Cammas a montré que c'était possible. Ce n'est pas une tête brûlée et il a fait taire les sceptiques, dont j'étais. Ces bateaux sont maniables en solitaire avec une certaine connaissance. La limite, c'est la manoeuvrabilité. Je me sens en confiance avec Banque Populaire VII: le bateau est rapide et marin. Mais il demande de l'anticipation et je n'irai pas ajouter de la puissance".

Q: Peut-on envisager de faire des courses en solitaire autour du monde, dans les mers énormes du Grand Sud, avec des grands multicoques?

R: "Je n'ai pas encore assez de recul pour répondre. Il faut à l'évidence une certaine sérénité pour mener seul et en course de tels engins dans des mers aussi dangereuses. La casse est évidemment interdite car il y a des choses qu'on ne peut pas faire tout seul, des réparations qu'on ne pourra pas effectuer. Il ne faut donc pas qu'on ait un gros pépin mécanique. Mais il ne faut pas non plus faire de nos bateaux des chars d'assaut. Tu sais aussi qu'avec un multicoque, tu peux chavirer. Tu y penses tout le temps et tu dors avec l'écoute de grand-voile à portée de la main".

heg/dac

PLUS:hp