NOUVELLES

Première Gay Pride samedi pour les Chypriotes-Grecs

31/05/2014 07:03 EDT | Actualisé 31/07/2014 05:12 EDT

Le premier défilé de la Gay Pride jamais organisé par les Chypriotes-Grecs se tient samedi à l'appel d'associations militant pour le droit à une union civile en dépit de critiques de l'Eglise et de l'annonce d'une contre-manifestation à l'initiative d'un groupe religieux.

La marche prévue dans le centre de Nicosie à partir de 14H00 GMT a pour objectif d'apporter "de la visibilité, du courage et de la force" à la communauté LGBT (Lesbiennes, Gays, Bi et Trans), 16 ans après la dépénalisation de l'homosexualité dans le pays, a expliqué à l'AFP Sotiris Andreou, secrétaire général de l'association Accept-LGBT Cyprus, organisatrice de l'événement.

"Cette gay pride est un acte politique et pas seulement un moment festif comme c'est le cas dans la plupart des pays européens", a-t-il ajouté, assurant que le maire de la capitale et une quinzaine de représentations diplomatiques, dont celles des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de l'Union européenne, participeront au défilé.

Un groupe marginal, le Mouvement chrétien orthodoxe chypriote, a appelé à défiler contre cet évènement, en suivant le même itinéraire que la manifestation, pour dénoncer notamment un projet de loi prévoyant de légaliser l'union civile des personnes de même sexe.

"Nous n'avons pas de problème avec les homosexuels en tant que personne, mais ils réclament trop de choses et ne devraient pas s'afficher publiquement", a commenté Yanos Petrou, un membre de ce groupe, assurant que la contre-manifestation se déroulerait dans le calme.

La puissante Eglise orthodoxe de Chypre a réagi négativement à l'annonce de la tenue de la Gay Pride, expliquant "regretter l'attitude et le mode de vie de certains de nos concitoyens".

La Parole de Dieu condamne l'homosexualité comme une "aberration morale" et les relations homosexuelles "ne constituent pas un choix de vie normal", avait dit l'Eglise.

Plusieurs personnalités, comme l'actrice américaine Lainie Kazan et l'acteur britannique Stephen Fry, ont quant à eux apporté leur soutien à la Gay Pride chypriote.

Stephen Fry, engagé dans la défense des droits des homosexuels, avait appelé les Chypriotes à participer à la marche "quelle que soit leur orientation sexuelle" pour "montrer leur soutien à un pays libre, tolérant et éclairé".

Selon le président d'Accept-LGBT Cyprus, Costas Gavrielides, Chypre se situe "aux derniers rangs de l'Union européenne avec la Lettonie" concernant la législation et les droits sociaux et politiques de la communauté LGBT.

Un second projet de loi doit être présenté au Parlement pour criminaliser les discours haineux envers les homosexuels.

hc-fa/cco/vl

PLUS:hp