NOUVELLES

Mickelson dit collaborer à une enquête de délit d'initié à laquelle il est mêlé

31/05/2014 08:45 EDT | Actualisé 31/07/2014 05:12 EDT

DUBLIN, États-Unis - Le réputé golfeur professionnel Phil Mickelson a confirmé que des agents du FBI enquêtant sur une affaire de délit d'initié l'ont approché cette semaine à l'occasion du Tournoi de golf Memorial.

Mickelson, vainqueur de cinq tournois majeurs depuis le début de sa carrière, a affirmé samedi n'avoir «absolument rien fait de mal».

Un responsable fédéral mis au fait de l'enquête a confié à l'Associated Press que le FBI et la Commission des valeurs mobilières des États-Unis analysaient des transactions de Mickelson et de Billy Walters, un parieur de Las Vegas, impliquant Clorox, transactions faites au même moment où l'investisseur militant Carl Icahn tentait de prendre le contrôle de la société. Lorsque les intentions d'Icahn ont été dévoilées, le prix de l'action a bondi.

Le responsable fédéral a parlé à l'Associated Press sous le sceau de la confidentialité, puisqu'il n'était pas autorisé à donner de détails au sujet de l'enquête. La nouvelle au sujet de l'enquête a été publiée dans plusieurs journaux, incluant le Wall Street Journal.

Souriant alors qu'il se trouvait face aux reporters et aux caméras, Mickelson a déclaré que l'affaire ne s'était pas avérée une distraction jusqu'à ce que des agents du FBI n'entrent en contact avec lui, à l'issue de son parcours initial jeudi.

Il a ajouté que l'affaire ne perturbera pas sa préparation en vue de l'Omnium des États-Unis, seul tournoi majeur qui manque à son tableau de chasse, et qui s'amorcera dans deux semaines.

«Ça ne changera pas la façon dont je vais me comporter, a déclaré Mickelson, après avoir signé une carte de 72, samedi, qui le laissait loin derrière les meneurs du tournoi. Honnêtement, je n'ai rien fait de mal. Je ne changerai pas mes habitudes.»

Le responsable fédéral a déclaré à l'Associated Press que Mickelson et Walters ont fait leurs transactions à environ la même époque, en 2011. Les enquêteurs fédéraux cherchent à savoir si Icahn a partagé de l'information avec Walters sur sa tentative de prise de contrôle de Clorox, et si Walters a transmis cette information à Mickelson.

Les responsables des bureaux de New York du procureur général des États-Unis et du FBI ont refusé de commenter.

Selon ce qu'ont rapporté des médias, les responsables fédéraux examinent aussi des transactions de Mickelson et de Walters impliquant Dean Foods Co. en 2012.

Après avoir accordé une brève entrevue, Mickelson s'est dirigé vers l'extérieur et a signé des autographes pendant environ 20 minutes, comme si c'était n'importe quel journée d'un tournoi. Sur le parcours, les amateurs l'ont encouragé autant que d'habitude, et Mickelson a donné tellement de balles à des enfants que son cadet a demandé à un responsable du circuit d'aller en chercher d'autres dans son casier.

Mickelson n'a pas voulu donner de détails sur ses liens avec Walters, un multimillionnaire qui est propriétaire de plusieurs terrains de golf et de concessionnaires automobiles, et a répété qu'il n'avait rien fait de mal.

«Et c'est la raison pour laquelle je collabore entièrement avec les agents du FBI, et je serai heureux de le faire, dans le futur, jusqu'à ce que cette affaire soit résolue.»

Icahn, qui est âgé de 78 ans, est l'un des plus réputés prédateurs du monde de la finance, reconnu pour faire l'acquisition d'actions de sociétés en difficulté, les forcer à effectuer des réformes avant de vendre à grand profit.

Walters est une personnalité légendaire du monde du pari sportif, largement vu par des opérateurs de paris sportifs comme étant l'une des rares personnes pouvant gagner sur une base régulière. Il a misé des millions de dollars uniquement sur le Super Bowl, et en 2011, lors d'un reportage à son sujet à l'émission d'affaires publiques «60 Minutes», il avait déclaré n'avoir jamais connu une année déficitaire.

Âgé de 43 ans, Mickelson traîne depuis longtemps la réputation d'être un amant du pari sportif, bien qu'il dise avoir diminué cette habitude après la naissance de son fils Evan, en 2003. Mickelson et des amis ont réalisé un gain de 560 000$ après avoir parié, avant que la saison ne commence, que les Ravens de Baltimore gagneraient le Super Bowl, en 2001, alors qu'ils avaient été établis favoris à 28 contre 1.

Mickelson a été intronisé au Temple de la renommée du golf en 2011.

PLUS:pc