NOUVELLES

L'Impact crée la surprise en s'imposant 2 0 contre les meneurs dans l'Est

31/05/2014 09:24 EDT | Actualisé 31/05/2014 09:24 EDT
AP

L'Impact a déréglé l'horloge de l'équipe de l'heure dans la MLS.

Un but d'Andrés Romero inscrit dès la troisième minute de jeu, suivi d'un filet d'assurance de Jack McInerney à la 38e, ont mis l'Impact sur la bonne voie, samedi, devant 18 068 spectateurs au stade Saputo. Et ç'a suffi pour permettre au onze montréalais de l'emporter 2-0 contre le Revolution de la Nouvelle-Angleterre.

La victoire, la deuxième seulement du club montréalais cette saison (2-6-4), lui permet de se rapprocher à six points de la cinquième place dans l'Est, la dernière donnant accès aux séries.

Il s'agit par ailleurs d'un gain significatif puisqu'il survient contre un club qui avait remporté ses cinq matchs précédents et connaissait une séquence de sept rencontres sans défaite, ce qui l'avait propulsée au premier rang dans l'Association Est.

Romero en était à son troisième but cette saison, un total qui dépasse déjà celui de l'an dernier, alors qu'il avait inscrit deux buts en 30 matchs. Il a marqué en fonçant au filet après avoir remis le ballon à Marco Di Vaio, qui lui a aussitôt remis la politesse.

McInerney a inscrit son quatrième filet de la campagne en prenant le retour d'un tir de 20 mètres initialement décoché par Issey Nakajima-Farran.

Troy Perkins a inscrit son deuxième blanchissage de la saison - l'autre a été réussi dans la victoire de 1-0 contre l'Union de Philadelphie, le 26 avril _, et le 50e jeu blanc de sa carrière. Malgré les succès de l'équipe de la Nouvelle-Angleterre cette saison, c'est la cinquième fois que le Revolution est blanchi cette saison.

Le relâchement attendu du côté de la ligne défensive de l'Impact - composée de Heath Pearce et Wandrille Lefèvre dans l'axe - n'est donc jamais venu.

La troupe de Frank Klopas disputera mercredi, au stade Saputo, le match retour de la finale du Championnat canadien contre le Toronto FC. Le onze montréalais a récolté une nulle de 1-1 à l'aller.

Une avance méritée

Même si le jeu a été partagé en première demie au chapitre de la possession du ballon (52 pour cent pour les visiteurs contre 48 pour l'Impact), l'avance de deux buts que s'est forgée la troupe de Frank Klopas était méritée. La complicité sur le terrain entre Di Vaio, McInerney, Romero et Nakajima-Farran a fait oublier que Justin Mapp a amorcé la rencontre sur le banc, et le quatuor a produit les attaques les plus incisives de la demie, en vertu d'échanges vifs qui ont mené à 12 tirs au but, dont huit cadrés.

Pendant ce temps, le Revolution a passé de longs moments dans la moitié montréalaise du terrain, mais en empruntant un rythme plus lent, qui n'a donné que de rares incursions dans le tiers offensifs, et seulement cinq tirs, dont un cadré.

L'avance de l'Impact aurait pu être de 3-0 quand, dans les arrêts de jeu avant la pause, Di Vaio s'est retrouvé seul devant le gardien Bobby Shuttleworth. L'attaquant italien a toutefois trop hésité et un défenseur a eu le temps de venir bloquer son tir.

L'Impact a subi le jeu pendant la grande majorité de la deuxième demie, mais soit que les joueurs des Revs ont été incapables de réussir la passe décisive, soit qu'ils ont péché par manque de finition.

INOLTRE SU HUFFPOST

Les équipes en MLS - saison 2014