NOUVELLES

Déshonorer le drapeau égyptien est désormais un crime passible d'emprisonnement

31/05/2014 09:20 EDT | Actualisé 31/07/2014 05:12 EDT
MARWAN NAAMANI via Getty Images
An Egyptian supporter of former army chief and presidential candidate Abdel Fatah al-Sisi (portrait) chants slogans in a street in Cairo on the second day of Egypt's presidential election May 27, 2014. Egypt gave voters an extra day to vote for a president, in a surprise move amid a reportedly low turnout in the first election since the overthrow of Islamist leader Mohamed Morsi. AFP PHOTO/MARWAN NAAMANI (Photo credit should read MARWAN NAAMANI/AFP/Getty Images)

LE CAIRE, Égypte - Déshonorer le drapeau égyptien et refuser de se lever durant l'hymne national du pays est désormais un crime passible d'une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à un an et d'une amende de plus de 4000 $, selon un décret publié samedi par le président intérimaire de l'Égypte.

Les sanctions prévues par le décret sont plus sévères que celles proposées par le gouvernement l'an dernier. D'après le texte, le drapeau et l'hymne national sont des symboles de l'État qui doivent être respectés.

La ferveur nationaliste est en hausse en Égypte depuis le renversement par l'armée, le 3 juillet dernier, du président islamiste Mohammed Morsi à la suite de plusieurs manifestations.

Le refus de certains islamistes de se lever durant l'hymne national et la destruction du drapeau égyptien par des opposants au gouvernement durant des rassemblements ont suscité des controverses par le passé.

INOLTRE SU HUFFPOST

Best Photos From Coup In Egypt