NOUVELLES

WEC/24 Heures du Mans - Journée Test: Toyota et Porsche en haut de l'affiche

30/05/2014 05:21 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

Toyota, qui a remporté les deux premières manches du Championnat du monde d'endurance (WEC), à Silverstone et Spa, et Porsche, qui fait son retour aux 24 Heures du Mans dans la catégorie LMP1, sont les têtes d'affiche de l'indispensable Journée Test, dimanche.

Audi, tenant du titre dans la Sarthe, complètera le plateau dans la catégorie-reine, ainsi que l'écurie suisse Rebellion avec ses nouvelles R-One à moteur Toyota. Il y aura aussi une quantité de petits prototypes de la catégorie LMP2 et une myriade de GT de marques prestigieuses (Porsche, Ferrari, Aston Martin, Corvette, etc.) pour cette première répétition, grandeur nature, de la 82e édition.

Cette Journée Test marque le début de la grande quinzaine du Mans, car les équipes des 56 voitures engagées peuvent déjà s'installer sur le circuit. Elles n'auront plus à bouger jusqu'aux vérifications administratives (Pesage, 8-9 juin), puis les essais officiels (11-12 juin) puis la course, dont le départ sera donné le 14 juin à 15h00, par Fernando Alonso, le pilote Ferrari et double champion du monde de F1.

Les spécificités du grand circuit des 24 Heures (13,629 km), dont une partie est constituée de routes "normales", font que cette Journée Test est obligatoire pour les nouvelles voitures, avec au minimum un exemplaire par modèle, pour les écuries qui n'ont jamais participé aux 24 Heures du Mans et pour les pilotes n'ayant jamais participé à la course.

Chaque pilote concerné doit boucler au moins dix tours au cours de la journée, l'ACO se réservant le droit de ne pas en retenir un si ses performances ou ses aptitudes sont jugées insuffisantes. Et comme l'Australien Mark Webber, ex-pilote Red Bull en F1, qui n'a plus mis les pieds au Mans depuis la fin du siècle dernier, les débutants ont déjà dû passer une journée dans un simulateur de la région parisienne.

Les milliers de spectateurs attendus pourront aussi observer pour la première fois au Mans la très innovante Nissan ZEOD-R, à propulsion hybride et sans aileron, une descendante en ligne directe de la Delta Wing ayant suscité beaucoup d'intérêt en 2012, jusqu'à sa spectaculaire sortie de piste. Ce sera sa toute première apparition publique, dimanche, un an avant le retour de Nissan avec un proto de la catégorie LMP1, comme Porsche cette année.

Dans l'ombre des trois caïds, Toyota, Audi et surtout Porsche, avec le très populaire Webber, deux marques françaises à la fois prestigieuses et renaissantes, Alpine et Ligier, commenceront à préparer leur duel en LMP2, la catégorie la plus fournie et la plus ouverte.

Huit heures de travail acharné sont prévues dimanche, de 9 heures à 13 heures puis de 14 heures à 18 heures.

dlo/jde

PLUS:hp