NOUVELLES

Wall Street: les indices Dow Jones et S&P 500 battent de nouveaux records

30/05/2014 04:14 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

Le Dow Jones et le S&P 500, deux indices vedettes à Wall Street, ont battu de nouveaux records jeudi, portés par les mesures de relance monétaires en zone euro: le premier a gagné 0,59% et le second 0,65%.

Selon les résultats définitifs à la clôture, le Dow Jones Industrial Average s'est adjugé 98,58 points, à 16.836,11 points, et l'indice élargi Standard & Poor's 500, 12,58 points, à 1.940,46 points. Le Nasdaq a gagné 1,05%, soit 45,59 points, à 4.296,23 points.

En dehors d'un bref passage dans le rouge dans la matinée, lié à un petit repli selon les experts, les indices américains ont gagné en vigueur au cours de la séance, stimulés par les annonces de la Banque centrale européenne (BCE), et se sont hissés à des sommets historiques.

"Les actions de la BCE sont une promesse d'afflux de liquidités, et elles stimulent donc la prise de risque", a commenté Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Le grand argentier de la zone euro a annoncé, comme attendu, une baisse de son principal taux directeur de 0,10 point, à son plus bas historique (0,15%).

Décidée à encourager les prêts à l'économie réelle, la BCE a également fait une incursion en terrain inconnu en portant son taux de dépôt en territoire négatif, une mesure qu'aucune banque centrale d'envergure n'avait expérimentée jusqu'ici. Elle va par ailleurs lancer deux prêts de quatre ans destinés aux banques et prolonger l'octroi illimité de liquidités à court terme à ce secteur.

Au total, la BCE s'est montrée "un peu plus offensive qu'attendu, même si elle n'est pas prête à lancer tout de suite son programme d'assouplissement monétaire", a commenté Bill Adams, économiste chez PNC Financial Services Group.

L'institution européenne prépare activement un programme de rachat d'actifs, a toutefois précisé son président Mario Draghi, au cours d'une conférence de presse à la suite de la réunion de la banque centrale.

Preuve de la forme du marché, "les actions des sociétés à plus petites capitalisations ont ouvert la voie vers le haut", a remarqué de son côté David Levy, de Kenjol Capital Management.

Les investisseurs se sont en outre préparés à la parution vendredi des chiffres du chômage et des créations d'emplois en mai aux Etats-Unis après l'annonce jeudi d'une hausse, anticipée, des inscriptions hebdomadaires au chômage fin mai.

Le marché obligataire a progressé. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,584% contre 2,606% mercredi soir et celui à 30 ans à 3,432% contre 3,444% la veille.

ppa/jt/gde

PLUS:hp