NOUVELLES

USA: sur la sellette, le ministre des Anciens combattants s'excuse

30/05/2014 09:31 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

Le ministre américain des Anciens combattants Eric Shinseki a présenté ses excuses vendredi pour un scandale touchant les hôpitaux gérés par son administration, et a été reçu en matinée par le président Barack Obama sur fond d'appels à sa démission.

La Maison Blanche a annoncé que M. Obama s'exprimerait à 11H15 (15H45 GMT) dans la salle de presse de la résidence exécutive.

M. Shinseki est fragilisé depuis des semaines par des révélations sur de graves dysfonctionnements dans des établissements hospitaliers soignant des anciens combattants, en particulier à Phoenix (Arizona, sud-ouest) où des responsables sont accusés d'avoir mis en place un système qui a permis de dissimuler la longueur des listes d'attente. Des retards auraient à ce jour coûté la vie à 40 patients.

Le président Obama avait promis mercredi que des sanctions seraient prises si des fautes étaient prouvées par une enquête interne en cours. Conscient du risque politique de voir son administration accusée de mal traiter les anciens militaires, il a dépêché un de ses hommes de confiance, Rob Nabors, pour un audit.

M. Shinseki, général à la retraite et lui-même invalide de guerre, a semblé franchir un nouveau pas vers une démission, lors d'une allocution devant des vétérans vendredi matin.

"J'ai dit lorsque la crise a commencé il y a des mois, que je pensais que le problème était limité et isolé" à l'établissement de Phoenix. "Je ne le pense plus. C'est (un problème) systématique. J'ai trop fait confiance à certains" collaborateurs, a affirmé M. Shinseki.

"Je ne peux pas expliquer le manque d'honnêteté de certains dirigeants de nos établissements de soin. En 38 ans sous l'uniforme, c'est quelque chose que j'ai rarement rencontré. Et je ne vais pas le défendre parce que c'est indéfendable. Mais je peux en endosser la responsabilité, c'est ce que je fais", a ajouté le ministre, en annonçant avoir entamé une procédure de limogeage des dirigeants de l'hôpital de Phoenix.

"Etant donné les faits dont je suis désormais au courant, je présente mes excuses en tant que chef du ministère des Anciens combattants", a-t-il encore dit.

M. Shinseki a eu rendez-vous à la Maison Blanche avec M. Obama à 10H15 (14H15 GMT). Le président a affirmé jeudi dans un entretien télévisé qu'il aurait une "conversation sérieuse" avec son ministre, dont des élus républicains, mais aussi des alliés démocrates du président, ont réclamé la démission.

Sollicité par l'AFP, l'exécutif est resté muet dans l'immédiat sur le sort de M. Shinseki.

tq/rap

PLUS:hp