NOUVELLES

Siemens veut supprimer au moins 11.600 postes (presse)

30/05/2014 04:04 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

Le conglomérat industriel allemand Siemens, engagé dans un nouveau plan de redressement, veut supprimer au moins 11.600 postes, a déclaré son patron à des analystes et investisseurs à New York jeudi soir, selon l'agence financière Bloomberg vendredi.

Interrogé par l'AFP, Siemens n'avait pas encore réagi.

Selon Bloomberg, 7.600 postes doivent être supprimés dans le cadre du plan de réorganisation annoncé par Joe Kaeser le 7 mai, visant à regrouper les activités de Siemens en neuf divisions contre 16 actuellement et à supprimer des échelons hiérarchiques. 4.000 autres postes seront supprimés dans le cadre du regroupement d'activités régionales.

Certains des salariés concernés se verront attribuer de nouveaux postes, aurait ajouté le dirigeant.

Le plan de réorganisation annoncé par M. Kaeser, arrivé à la tête de Siemens l'été dernier, vise à réduire les coûts annuels du groupe de 1 milliard d'euros à partir de 2016.

Si ces suppressions de postes venaient à être confirmées, elles s'ajouteraient aux 15.000 déjà prévues dans le cadre d'un plan d'économie lancé par son prédécesseur.

M. Kaeser, auparavant directeur financier du groupe qui fabrique aussi bien des éoliennes, des trains que des scanners médicaux, a expliqué qu'il voulait le simplifier, le recentrer sur l'électrique au sens large et améliorer ses performances opérationnelles grâce à son plan baptisé "Vision 2020".

Il est par ailleurs engagé dans une bataille avec l'américain General Electric pour acquérir les activités dans l'énergie du français Alstom.

M. Kaeser a répété que le groupe déciderait d'ici le 16 juin s'il faisait une offre.

oaa/esp/fw

SIEMENS

GENERAL ELECTRIC

ALSTOM

PLUS:hp