NOUVELLES

Roland-Garros - Les têtes continuent à rouler chez les dames

30/05/2014 11:17 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

La révolution est en marche dans le tableau féminin de Roland-Garros, où la N.3 mondiale Agnieszka Radwanska a été à son tour renversée vendredi, pendant que Roger Federer et, plus encore, Novak Djokovic étaient bousculés pour la première fois.

La Polonaise a été fauchée dans son élan (6-4, 6-4) par une jeune impertinente, la Croate Ajla Tomljanovic, âgée de 21 ans et 72e mondiale, comme avant elle Li Na (N.2) et Serena Williams (N.1).

La Chinoise avait été éliminée mardi au premier tour par la Française Kristina Mladenovic (21 ans et 103e), et l'Américaine mercredi au deuxième tour par l'Espagnole Garbine Muguruza (20 ans et 35e).

C'est la première fois dans l'ère Open (depuis 1968) qu'aucune des trois meilleures joueuses mondiales n'atteint les huitièmes de finale d'un tournoi du Grand Chelem.

Même si elle ne compte aucun titre du Grand Chelem à son palmarès, Radwanska, 25 ans, est une valeur sûre du circuit, constante dans son jeu comme dans ses résultats.

Sa dernière élimination avant les huitièmes dans un Majeur remontait à l'édition 2012 de Roland-Garros. Depuis, elle avait notamment été demi-finaliste à Wimbledon l'an passé et à l'Open d'Australie en début d'année.

La terre battue ne rebute pourtant pas Radwanska. Elle avait atteint au moins les quarts de finale des quatre derniers tournois qu'elle avait disputés sur cette surface, avec une place de demi-finaliste à Rome.

- Tomljanovic a maîtrisé ses émotions -

Mais, en manque d'énergie et d'inspiration, la Polonaise, d'ordinaire si astucieuse, n'a pas réussi à résoudre le casse-tête proposé par Tomljanovic, victorieuse 6-4, 6-4.

La Croate, qui participe à son premier Roland-Garros et avait éliminé lors de son premier match l'Italienne Francesca Schiavone, sacrée à Paris en 2010, n'avait encore jamais passé deux tours en Grand Chelem.

"Je suis très heureuse du jeu produit. Pour ma première sur le court central, c'est incroyable d'avoir gagné. Je suis surtout contente d'avoir maîtrisé mes émotions", a-t-elle affirmé.

La grande favorite du tournoi est maintenant, peut-être à son corps défendant, Maria Sharapova (N.7). La Russe s'est en tout cas montrée impitoyable (6-0, 6-0) avec l'Argentine Paula Ormaechea (75e).

Comme Radwanska, Federer (N.4) et Djokovic (N.2) n'ont pas connu une journée facile. Mais ces messieurs savent comment s'y prendre pour se tirer d'un mauvais pas.

Après deux premiers tours faciles, l'un et l'autre ont dû batailler rudement : le Suisse face au Russe Dimitry Tursunov, tête de série N.31, vaincu 7-5, 6-7 (7/9), 6-2, 6-4, et le Serbe contre le Croate Marin Cilic (N.25), battu 6-3, 6-2, 6-7 (2/7), 6-4.

- L'insolent Gulbis pour Federer -

Federer a établi un nouveau record, en atteignant pour la 12e fois en 16 participations les huitièmes à Paris, où il a été sacré en 2009.

Mais il a été mis en difficulté par un Tursunov qui a joué crânement sa chance. Le Suisse a gâché quatre balles de deuxième set, mais heureusement pour lui il est resté très solide tout du long sur son service (deux balles de break concédées et sauvées).

Federer, qui s'est dit "soulagé" après cette victoire, est attendu de pied ferme au prochain tour par Ernests Gulbis (N.18), qui a longtemps gâché son talent avant de se mettre un peu de plomb dans la tête ces deux dernières années.

Le Letton, dont le franc-parler confine parfois à l'insolence, a été sans pitié (6-3, 6-2, 7-5) avec le vétéran tchèque Radek Stepanek (43e), et a lancé un avertissement au Suisse.

"Contre lui, la plupart des joueurs ont déjà perdu le match avant même d'entrer sur le court. Je peux vous dire que ce ne sera pas le cas avec moi", a-t-il prévenu.

Djokovic a dû s'employer encore plus pour signer sa neuvième victoire en autant de matches contre Cilic. La situation aurait même pu vraiment se détériorer pour "Djoko" si le Croate n'avait commis une double faute sur la première balle de match.

cyb/fbx

PLUS:hp