NOUVELLES

Mordue par un requin, l'épouse de Popp se remet difficilement de ses blessures

30/05/2014 02:38 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

ÎLE-BIZARD, Qc - Un peu plus de trois semaines après avoir été mordue par un requin en Caroline du Sud, la conjointe de Jim Popp, Kim, se remet peu à peu de ses blessures. Mais sa rééducation s'annonce difficile.

«Elle va mieux, mais elle est encore loin d'être rétablie, a déclaré le directeur général des Alouettes. Elle aura besoin de trois difficiles mois de rééducation. Elle éprouve encore des problèmes avec les tendons à l'endroit de la morsure. Elle est très chanceuce de ne pas avoir souffert d'infection et elle est très chanceuse d'avoir encore toutes les parties de son corps. Mais c'est très sérieux et sa rééducation sera difficile.»

En vacances en famille à Hilton Head Island, Kim Popp a été mordue le 8 mai dernier. Jim Popp avait publié des photos de ses blessures sur Twitter.

«Mon épouse super-héroïne Kim, mère de six enfants, douce comme le miel, coriace comme le fer. Mordue par un requin à HHI. Une chance sur 11,5 millions», avait-il alors écrit.

La blessure subie au pied droit est celle qui inquiète le plus le clan Popp pour l'instant.

«On ne sait pas encore si elle pourra s'en remettre à 100 pour cent ou si elle conservera des séquelles. Le tendon qui fait bouger les orteils inquiète les médecins. Pour l'instant, elle n'a pas retrouvé sa flexibilité dans ce pied et, sans sa botte protectrice, elle peut difficilement mettre du poids dessus.

«Ce tendon ne peut être réparé, alors elle devrait avoir besoin d'une nouvelle opération pour l'insertion d'un tendon synthétique. Mais les médecins ont bon espoir qu'il se remette.»

Selon Popp, Kim garde le moral, même si elle a dû modifier ses activités de façon importante.

«Elle est très optimiste, mais ç'a changé la dynamique à la maison avec six enfants et ça me coûtait un peu de la quitter. Mais on a un travail à faire et elle s'en va dans la bonne direction.»

Études complétées pour Calvillo

Nouveau retraité, Anthony Calvillo n'a pas chômé cet hiver, alors qu'il en a profité pour compléter son baccalauréat à l'Université Utah State, ce qui était très important pour lui.

«C'était important pour trois raisons: d'abord pour moi, pour obtenir ce diplôme; pour mes enfants, car nous souhaitions que les enfants me voient aller le chercher sur la tribune; et finalement parce qu'un diplôme est nécessaire pour obtenir un poste d'entraîneur au secondaire ou à l'université. Alors, je me suis assuré de garder toutes les portes ouvertes pour l'avenir.»

PLUS:pc