NOUVELLES

Le TSX grimpe malgré les déceptions sur le PIB et les dépenses des Américains

30/05/2014 04:54 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé en hausse vendredi malgré la publication de données révélant que le long et difficile hiver a nui à la croissance économique canadienne et que les dépenses des ménages américains ont ralenti le mois dernier.

L'indice composé S&P/TSX a avancé de 15,21 points et terminé la journée avec 14 604,16 points, surtout grâce à une remontée des titres d'entreprises aurifères et énergétiques en fin de séance.

Le dollar canadien s'est pour sa part déprécié de 0,05 cent US à 92,23 cents US, après que Statistique Canada eut indiqué que le produit intérieur brut (PIB) n'avait progressé que de 1,2 pour cent au premier trimestre. Les économistes s'attendaient plutôt à une croissance d'environ 1,8 pour cent.

Les principaux marchés boursiers américains ont terminé la journée sur une note mitigée, confrontés à des données sans éclat sur la consommation. Les dépenses des ménages américains ont reculé de 0,1 pour cent en avril, leur premier déclin en un an. Elles avaient enregistré en mars un gain d'un pour cent, le plus important depuis l'été 2009.

Aux États-Unis, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles a gagné 18,43 points à 16 717,17 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a gagné 3,54 points à 1923,57 points, tandis que l'indice composé du Nasdaq a reculé de 5,33 points à 4242,62 points.

Sur l'ensemble de la semaine, le TSX a perdu 104 points, soit 0,7 pour cent, essentiellement en raison de la glissade des titres du secteur des mines. Le secteur aurifère a effacé environ cinq pour cent cette semaine, tandis que celui des métaux de base a reculé de plus de trois pour cent.

Le cours de l'or a subi une pression particulièrement marquée cette semaine, rendant 3,5 pour cent. Les marchés se sont montrés un peu plus confortables vis-à-vis de la crise en Ukraine et s'inquiètent dorénavant davantage de la déflation que de l'inflation, particulièrement en Europe.

Plusieurs observateurs s'attendent à ce que le président de la Banque centrale européenne, Mario Draghi, annonce la semaine prochaine des mesures visant à accroître l'inflation et encourager la reprise économique.

La spéculation entourant ces mesures a fait reculer l'euro et profité au dollar américain. Les prix de l'or ont souffert de cette situation puisqu'un dollar américain vigoureux rend le métal jaune plus dispendieux pour les investisseurs qui utilisent d'autres devises pour acheter les matières premières, dont les prix sont tous établis en dollars américains.

Par ailleurs, la pharmaceutique québécoise Valeant (TSX:VRX) a décidé vendredi, pour la deuxième fois cette semaine, d'améliorer son offre hostile sur le fabricant du traitement antiride Botox, Allergan. Valeant propose maintenant 72 $ US en espèces et 0,83 action ordinaire de Valeant en échange de chaque action d'Allergan.

La précédente offre améliorée, annoncée mercredi, était de 58,30 $ US en espèces et de 0,83 action ordinaire de Valeant pour chaque action d'Allergan. La toute dernière proposition évalue Allergan à environ 183,25 $ US par action, soit approximativement 54,5 milliards $ US. L'action de Valeant a avancé vendredi de 2,23 $ à 142,34 $ à la Bourse de Toronto.

L'action de Bombardier a reculé de 9 cents à 3,69 $ sur un très lourd volume de 25,4 millions d'actions après que l'avionneur eut indiqué que son programme d'essais en vol pour ses nouveaux appareils CSeries était avait été interrompu à la suite d'un «incident impliquant un des moteurs» survenu jeudi, lors d'activités d'entretien au sol aux installations de Mirabel.

Le TSX est resté en territoire négatif pendant la plus grande partie de la journée, mais le secteur aurifère s'est raffermi en après-midi pour finalement avancer d'environ 1,45 pour cent. Le cours du lingot a cependant perdu 11,10 $ US à 1246 $ US l'once à la Bourse des matières premières de New York.

Les actions du secteur de l'énergie ont aussi grimpé, de 0,34 pour cent, pendant que le prix du pétrole brut perdait 87 cents US à 102,71 $ US le baril à New York.

Le groupe des métaux de base a quant à lui perdu 1,15 pour cent, le cours du cuivre ayant cédé 2 cents US à 3,12 $ US la livre à New York.

PLUS:pc