NOUVELLES

Pas de matières dangereuses au centre-ville de Lac-Mégantic avant 2016

30/05/2014 06:12 EDT | Actualisé 30/05/2014 06:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
In this Nov. 6, 2013 photo, a BNSF Railway train hauls crude oil west of Wolf Point, Mont. As common as the mile-long trains have become across the U.S. and Canada, dozens of officials in the towns and cities where they travel say they are concerned they are not adequately prepared to handle an emergency, whether it is a derailment, a large spill or an explosion like those in Canada in July or another in Alabama in November. Railroad officials say that despite the high-profile accidents, transporting oil by trains is safe and that they also have crews stationed around the country to respond to emergencies. (AP Photo/Matthew Brown)

Les matières dangereuses pourraient traverser à nouveau le centre-ville de Lac-Mégantic, mais pas avant 2016. C'est ce que prévoit l'entente de principe conclue entre l'administration de la mairesse Colette Roy-Laroche et Forteress Investment, l'acquéreur de la compagnie ferroviaire MMA.

D'ici 2016, Mme Roy-Laroche espère que la décision entourant la construction d'une voie de contournement sera prise et qu'elle évitera la circulation de matières dangereuses au centre-ville, ravagé l'été dernier par l'explosion de plusieurs wagons transportant du pétrole.

En attendant, Forteress Investment s'engage à circuler à un maximum de 16 km/h dans la municipalité de Lac-Mégantic.

Le groupe propose aussi d'acquérir une assurance de 75 millions de dollars des deux côtés de la frontière en cas d'accident. C'est trois fois plus élevé que les 25 millions de couverture dont bénéficiait la MMA.

Les citoyens de Lac-Mégantic qui ont assisté à la présentation de l'entente jeudi soir ont été très critiques de ce plafond de 75 millions, qu'ils considèrent comme insuffisant en regard des dégâts causés par le drame du 6 juillet dernier. Mais selon le patron de Forteress Investment John Giles, qui s'était déplacé pour assister à la rencontre, les assureurs n'ont pas beaucoup plus à offrir en terme de couverture d'assurance ferroviaire.

L'entente, dont la présentation avait été reportée le 13 mai dernier en raison d'un malentendu entre les parties, devrait être entérinée d'ici une semaine par le conseil municipal de Lac-Mégantic.

D'après les informations de Claudine Richard-Beaudoin

INOLTRE SU HUFFPOST

Vues aériennes de Lac-Mégantic (mai 2014)
7 points inquiétants sur l’industrie ferroviaire