NOUVELLES

La CSeries de Bombardier est clouée au sol à la suite d'un incident

30/05/2014 03:12 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - Le programme d'essais en vol des appareils CSeries de Bombardier (TSX:BBD.B) a été interrompu à la suite d'un «incident impliquant un des moteurs» d'un des avions survenu jeudi en fin d'après-midi, lors d'activités d'entretien au sol aux installations de Mirabel.

Un porte-parole de l'avionneur, Marc Duchesne, a indiqué vendredi que l'incident n'avait fait aucun blessé et que les essais en vol reprendraient une fois conclue une enquête menée par l'entreprise en collaboration avec Pratt & Whitney et le ministère fédéral des Transports.

«Nous cherchons encore à respecter l'échéancier du développement des avions de la CSeries et à procéder à une entrée en service durant la deuxième moitié de 2015, mais la sécurité est prioritaire», a affirmé M. Duchesne.

La nature de l'incident n'a pas immédiatement été dévoilée, mais le porte-parole a précisé que les pompiers de l'aéroport de Mirabel avaient dû répondre à un appel.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada a annoncé vendredi avoir dépêché un enquêteur à Mirabel afin de recueillir des informations et de procéder à une évaluation de l'incident.

À Hartford, dans le Connecticut, Pratt & Whitney, a dit «travailler de près avec Bombardier afin de comprendre l'incident». Le fabricant de moteurs a cependant refusé de fournir d'autres détails.

L'analyste David Tyerman, de Canaccord Genuity, a estimé que l'incident ne constituait pas une bonne nouvelle pour un programme qui a déjà subi une série de contretemps. Il a cependant ajouté que l'ampleur de l'impact de cette nouvelle affaire dépendrait de sa gravité.

«S'il s'agit d'un délai de six mois parce qu'ils doivent revoir la conception du moteur à cause de quelque chose qu'ils viennent de trouver, ce n'est pas une bonne chose. S'il s'agit d'une journée ou de six jours pour réparer quelque chose de mineur, l'impact sera mineur», a-t-il dit.

M. Tyerman a aussi indiqué que l'incident pourrait retarder la certification et aurait probablement pour conséquence de retarder de nouvelles commandes.

Les actions de Bombardier ont terminé la séance de vendredi à 3,69 $ à la Bourse de Toronto, en baisse de 9 cents, sur un très lourd volume de 25,5 millions d'actions.

PLUS:pc