DIVERTISSEMENT

C2-MTL: le réalisateur James Cameron clôt trois jours de conférence en jasant créativité et environnement

30/05/2014 12:12 EDT | Actualisé 30/05/2014 12:12 EDT
Jimmy Hamelin C2MTL

Le réalisateur James Cameron a volé la vedette au jour 3 de C2-MTL en agissant comme invité d’honneur pour clôturer le forum montréalais de la créativité.

« Il faut être préparé à l’échec, sinon vous ne ferez jamais rien de spécial, a-t-il fait savoir. Il ne faut pas penser que l’échec n’est pas une option, même si ce n’est pas souhaitable! »

Difficile à croire qu’il ait déjà douté de ses capacités, puisqu’il a réalisé deux des plus grands succès mondiaux au box-office. Pourtant, le réalisateur perfectionniste garde les pieds sur terre, quand il n’est pas au fond de la mer.

James Cameron est originaire de l’Ontario et a grandi au sein d’une famille modeste. Il a raconté comment il avait quitté son emploi de camionneur après avoir vu Star Wars de son idole George Lucas.

Réaliser ses premiers films semblait « irréel », raconte-t-il, au point où il se demandait si quelqu’un allait lui taper sur l’épaule et le ramener à la réalité.

Le jeune réalisateur s’est alors concentré sur ce qu’il avait à offrir, soit sa passion pour la science-fiction et les effets visuels. Une formule qui lui a réussi avec les films Terminator et Aliens, le retour, puis avec Avatar en 2009.

James Cameron a d’ailleurs profité de sa tribune à C2-MTL pour marteler son engagement personnel envers l’environnement et pour parler des changements climatiques. « Je suis un geek de l’espace, mais nous devons parler de notre planète avant de vouloir voyager sur une autre! »

Si Avatar a pu attirer autant de gens, dit-il, c’est parce que la population est concernée par les changements climatiques. Le réalisateur végétalien a vanté le message humaniste et pro-environnement de son film à succès qui a tout de même couté 400 millions de dollars à produire.

« Les grandes entreprises aussi devraient faire des choix qui respectent la planète », a-t-il fait valoir, balayant du revers de la main les critiques qui l’ont traité d’hypocrite avec sa méga-production hollywoodienne.

Pour son film Avatar 2, dont la sortie est prévue en 2016, James Cameron promet une production « verte ».

L’aventure se poursuivra d’ailleurs pour les Na’vis, puisque le monde du film Avatar sera mis en scène par le Cirque du Soleil. La première se tiendra à Montréal à la fin de l'année 2015.

INOLTRE SU HUFFPOST

C2-MTL: l'édition 2014 en images