NOUVELLES

France: la banque BNP Paribas chute lourdement à la Bourse, sous la menace d'une amende record aux Etats-Unis

30/05/2014 03:51 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

L'action BNP Paribas chutait lourdement à la Bourse de Paris vendredi matin, sous la menace d'une amende record aux Etats-Unis, où la banque française est accusée d'avoir contourné l'embargo sur plusieurs pays.

A 09H26 (07H26 GMT), le titre lâchait 5,31% à 49,86 euros, une baisse beaucoup plus marquée que celle du CAC 40 (-0,64%).

La pénalité encourue par BNP Paribas pourrait dépasser les 10 milliards de dollars, selon le Wall Street Journal, qui cite une source proche du dossier.

La banque est accusée par Washington d'avoir contourné entre 2002 et 2009 des sanctions américaines contre l'Iran, le Soudan et Cuba, en effectuant des paiements en dollars dans ces pays.

BNP Paribas négocierait pour payer un peu moins de 8 milliards de dollars, écrit le quotidien.

La pénalité serait en tout cas au-dessus de 5 milliards de dollars, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier ayant requis l'anonymat.

L'amende s'annonce comme l'une des plus importantes jamais infligées à une banque aux Etats-Unis.

"La difficulté de ce dossier réside dans son caractère politique autant que juridique. BNPP se trouve mêlée à une partie de billard à trois bandes dont il est encore difficile de connaître l'issue", commente un analyste parisien.

"Une seule chose semble sûre: la note sera salée et la médiatisation de ce dossier ne joue pas en faveur de la banque qui jouissait jusqu'ici d'une excellente réputation", ajoute-t-il.

Selon lui, une telle amende aurait d'importantes conséquences financières. Elle impliquerait notamment l'annulation "pure et simple du dividende au titre de 2014 suite à une perte nette de l'exercice".

BNP Paribas pourrait aussi se voir retirer sa licence bancaire aux Etats-Unis.

"BNPP semble vouloir éviter à tout prix (c'est le cas de le dire) de plaider coupable et de se voir empêcher d'exercer certaines activités de banque d'investissement aux Etats-Unis", reprend l'analyste.

En cas de retrait de la licence, "les répercussions seraient beaucoup plus difficiles à mesurer, mais surtout de beaucoup plus long terme car une banque universelle et internationale comme BNPP peut difficilement expliquer à ses grands clients internationaux qu'elle ne peut effectuer certaines transactions aux Etats-Unis", conclut-il.

rfo/elm/thm/fw

BNP PARIBAS

PLUS:hp