NOUVELLES

Ebola en Sierra Leone: deux nouveaux décès, 14 cas confirmés (ministère de la Santé )

30/05/2014 12:52 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

La Sierra Leone, en proie à une épidémie de fièvre Ebola annoncée en début de semaine, a enregistré vendredi quatorze cas confirmés de fièvre Ebola, dont deux nouveaux morts, ce qui porte à quatre les décès dus à cette maladie, a-t-on appris auprès du ministère de la Santé.

"Quatre personnes sont mortes de fièvre Ebola parmi quatorze cas" de maladie dus à ce virus depuis lundi, a déclaré à l'AFP Abass Kamara, un responsable du bureau des Relations publiques au ministère de la Santé.

"En plus de deux morts à Kailahun et Kenema", deux zones de l'est du pays, lundi et mardi, "deux autres figurent parmi les malades forcés de quitter le dispensaire de Koindu (est) par leurs parents qui ont affirmé que leur guérison nécessitait" un traitement traditionnel, a affirmé M. Kamara.

L'est de la Sierra Leone est frontalier du sud de la Guinée, épicentre d'une épidémie de fièvre hémorragique en partie due au virus Ebola qui s'est également étendue au Liberia, autre pays voisin.

Un précédent bilan communiqué vendredi matin par Abdulai Bayratay, un responsable de l'Action sociale au ministère de la Communication, avait fait état, à la date du 28 mai, en plus des deux décès lundi et mardi, de "sept cas confirmés, trois cas probables et 26 cas suspects" de fièvre Ebola.

Sur les 26 cas suspects, "23 ont été enregistrés" dans la zone de Kailahun, un à Kono, une zone diamantifère également dans l'est du pays, et deux à Freetown, avait affirmé M. Bayratay.

Des tests effectués sur ces deux cas annoncés à Freetown se sont révélés négatifs, a affirmé vendredi à l'AFP Abass Kamara, ce qui ramène le nombre de cas suspects dans la capitale à 24.

Des moyens logistiques et humains supplémentaires étaient en train d'être acheminés de Freetown vers les zones de Kailahun et Kenema, selon M. Bayratay.

Freetown a reçu l'aide de la Grande Bretagne, de l'Irlande, de l'Organisation mondiale pour la santé (OMS) qui a envoyé douze agents et fourni 150.000 dollars en plus de 5.000 kits pour la protection personnelle des agents de santé, avait-t-il ajouté.

"J'appelle la population à éviter les contacts humains pour minimiser les risques de transmission" de la maladie, a déclaré à l'AFP le ministre de la Santé, Miatta Kargbo.

La Sierra Leone a annoncé lundi son premier cas confirmé de fièvre Ebola, en assurant prendre les mesures nécessaires pour éviter une propagation de cette maladie hautement contagieuse qui a fait près de 100 morts depuis janvier en Guinée voisine.

La Sierra Leone avait déjà enregistré des cas suspects de fièvre hémorragique, dont deux décès, mais l'analyse des échantillons avait exclu la présence de l'Ebola.

Ce virus découvert en 1976 dans l'actuelle République démocratique du Congo (ex-Zaïre) peut être transmis à l'homme par des animaux sauvages, et d'homme à homme par des contacts directs.

La fièvre Ebola, souvent mortelle, se traduit par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées. Les chances de survie augmentent pour les malades s'ils sont hydratés.

rmj/mrb/stb/hm

PLUS:hp