NOUVELLES

Délits d'initiés: enquête aux USA sur un célèbre investisseur et un golfeur professionnel (presse)

30/05/2014 10:18 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

Les autorités américaines mènent une enquête de large ampleur sur de potentiels délits d'initiés impliquant l'investisseur activiste américain Carl Icahn, le golfeur Phil Mickelson et le spécialiste des paris William Walters, selon des médias américains.

Le FBI et le gendarme boursier américain (SEC) cherchent à savoir si Carl Icahn a donné des "tuyaux" sur ses investissements à MM. Mickelson et Walters, qui les auraient utilisés pour faire des transactions boursières, ont indiqué des sources proches du dossier au Wall Street Journal et au New York Times.

L'enquête se focaliserait notamment sur le fabricant de nettoyants ménagers Clorox, qu'une société de M. Icahn avait tenté sans succès de racheter en 2011, et dans laquelle MM. Mickelson et Walters ont investi à cette époque là.

Il n'est toutefois pas certain que les deux hommes aient agi sur des recommandations de M. Icahn, ou quand bien même ce serait le cas que ce dernier ait partagé des informations de manière illégale.

D'après le New York Times, la SEC a demandé à M. Icahn de lui communiquer des documents en relation avec Clorox.

Une autre source a précisé au Wall Street Journal que deux agents du FBI avait approché M. Mickelson jeudi lors d'un tournoi dans l'Ohio (centre), et qu'il les avait renvoyés à son avocat.

Sollicités par l'AFP, des porte-parole du FBI et de la SEC n'ont pas voulu faire de commentaire.

M. Icahn, un milliardaire réputé pour ses joutes médiatiques avec les dirigeants des entreprises dans lesquelles il investit, qui ont souvent des effets immédiat sur leurs cours de Bourse, a assuré au Wall Street Journal n'être "au courant d'aucune enquête".

"Nous sommes toujours très attentifs à respecter toutes les obligations légales dans toutes nos activités", a-t-il ajouté.

Un avocat de M. Mikelson a assuré au journal que son client n'était pas la cible d'une enquête, et M. Walters n'a pas voulu commenter.

Les autorités américaines se sont lancées ces dernières années dans une véritable croisade contre les délits d'initiés, qui s'est déjà traduite par des dizaines d'inculpations.

soe/jr

THE NEW YORK TIMES COMPANY

CLOROX

PLUS:hp