NOUVELLES

Chypre lève la dernière restriction sur les mouvements intérieurs de capitaux

30/05/2014 12:17 EDT | Actualisé 30/07/2014 05:12 EDT

Chypre a levé vendredi la dernière restriction encore en vigueur sur les mouvements de capitaux à l'intérieur du territoire national, en autorisant ses citoyens à ouvrir de nouveaux comptes bancaires.

Ces restrictions avaient été imposées il y a un an lors des négociations sur un prêt international de 10 milliards d'euros à l'île méditerranéenne, au bord de la faillite.

La peur d'un mouvement de panique bancaire avait amené le gouvernement chypriote à fermer en mars 2013 toutes les banques pendant près de deux semaines, et à imposer une série de contrôles draconiens à leur réouverture.

Parmi ces restrictions: les Chypriotes ne pouvaient pas retirer plus de 300 euros par jour, 500 pour les entreprises; les chèques ne pouvaient pas être échangés au guichet contre du liquide mais devaient être déposés sur un compte, et les transferts de fonds d'une banque à l'autre étaient contrôlés.

Ces restrictions sur le territoire national ont été levées progressivement, et il ne restait plus que l'impossibilité d'ouvrir de nouveaux comptes bancaires.

Selon le ministère des Finances, cette levée a été rendue possible en raison de la restauration de la confiance dans le système bancaire et de l'amélioration des notations des agences bancaires, liée aux performances meilleures qu'attendues de l'économie et de la discipline du gouvernement dans la mise en oeuvre du programme de réformes promis en échange du prêt de dix milliards d'euros.

Parmi les mesures draconiennes qu'elles se sont engagées à prendre figurent la restructuration du système bancaire et la privatisation des principaux services publics.

Un certain nombre de restrictions aux mouvements de capitaux à l'international sont néanmoins toujours en vigueur. Les Chypriotes ne peuvent par exemple pas prendre plus de 3.000 euros avec eux quand ils voyagent à l'étranger.

Les autorités chypriotes ont estimé qu'elles pourraient annuler tous les contrôles sur les capitaux d'ici fin 2014 si des progrès suffisants étaient faits dans le cadre du programme de réformes promis en contrepartie du prêt et si la confiance des investisseurs était pleinement rétablie.

cc/al/cco/vl

PLUS:hp