NOUVELLES

Ukraine: Porochenko investi président le 7 juin

29/05/2014 10:57 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

Le milliardaire pro-occidental Petro Porochenko, sorti vainqueur dès le premier tour de la présidentielle en Ukraine, sera investi le 7 juin, sans cérémonie fastueuse alors que l'insurrection séparatiste dans l'Est menace l'unité du pays, a annoncé jeudi son équipe de campagne.

"La cérémonie d'investiture aura lieu le 7 juin", a indiqué à l'AFP Irina Fryz, porte-parole de l'équipe de campagne de M. Porochenko.

Selon les résultats définitifs publiés jeudi, M. Porochenko, 48 ans, a recueilli dimanche 54,7% des voix, devant l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko (12,8%).

Aucune cérémonie n'est prévue sur le Maïdan, coeur de la contestation pro-européenne à Kiev, qui a abouti à la destitution en février du président Viktor Ianoukovitch, a précisé Mme Fryz.

Petro Porochenko a été invité par la France à assister le 6 juin aux cérémonies commémoratives du Débarquement, auxquelles ont été conviés les présidents américain Barack Obama et russe Vladimir Poutine.

Mme Timochenko a indiqué jeudi "respecter" le choix des Ukrainiens et a félicité son rival, dans une déclaration transmise par son service de presse.

La figure de la Révolution orange pro-occidentale de 2004, sortie de prison le jour même de la destitution de son ennemi juré Viktor Ianoukovitch, a promis qu'elle était prête à "aider le nouveau président", "au nom de la paix et de la mise en oeuvre des idéaux de Maïdan". Elle a aussi prévenu qu'avec ses alliés de son parti Batkivchtchina, elle comptait "contrôler attentivement les actes" de M. Porochenko.

Homme d'affaires qui a fait fortune dans le chocolat, Petro Porochenko a été ministre des Affaires étrangères et de l'Economie aussi bien dans des gouvernements pro-occidentaux que pro-russes et s'est imposé comme une personnalité de compromis malgré une campagne assez terne.

Il s'est montré ferme dans sa volonté de rapprocher l'Ukraine de l'Europe et de mener une action déterminée contre les séparatistes de l'Est, mais a affirmé aussi vouloir dialoguer avec Moscou.

Seul parmi les puissants oligarques ukrainiens à avoir soutenu la contestation de Maïdan, sa fortune est estimée selon le classement 2014 des premières fortunes d'Ukraine publié jeudi par l'édition ukrainienne de Forbes à 1,3 milliard de dollars, contre 1,6 milliard de dollars un an plus tôt, ce qui en fait le sixième homme le plus riche du pays.

L'homme le plus riche du pays, Rinat Akhmetov, très influent dans le bassin houiller du Donbass en proie à la rébellion, a lui vu sa fortune chuter de 15,4 à 11,2 milliards de dollars, conséquence de la violente crise économique actuelle.

os-gmo/bir

PLUS:hp