NOUVELLES

Soudan du Sud: la Chine va fournir un bataillon à la Minuss (ONU)

29/05/2014 03:52 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

La Chine va fournir dans quelques mois un bataillon d'infanterie pour renforcer la mission de l'ONU au Soudan du Sud (Minuss).

Selon des responsables de l'ONU, c'est la première fois que la Chine, présente dans des missions de l'ONU au Mali ou au Darfour mais avec des unités logistiques ou de protection, fournira une unité combattante à une opération de maintien de la paix de l'ONU. Les troupes chinoises devraient arriver en septembre au plus tard.

En décembre dernier, le Conseil avait décidé d'envoyer 5.500 Casques bleus supplémentaires, dont certains pris sur d'autres missions de l'ONU en Afrique, pour renforcer la Minuss, faisant passer ainsi ses effectifs militaires autorisés de 7.000 à 12.500 soldats. Plus de la moitié de ces renforts est arrivée sur place.

Le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU Hervé Ladsous a confirmé jeudi que la Chine avait accepté de participer à ce renforcement avec "un bataillon", soit 850 hommes.

Faisant le point devant la presse de l'arrivée des renforts, il a indiqué que l'ONU "était en train de déployer un bataillon rwandais" pris sur la mission de l'ONU au Darfour et attendait "dans les deux semaines qui viennent des troupes éthiopiennes, un supplément de troupes kényanes et plus tard des Chinois".

Le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté mardi une résolution qui fait de la protection des civils la tâche prioritaire de sa mission au Soudan du Sud (Minuss).

La Minuss aura pour autres tâches essentielles de surveiller le respect des droits de l'homme, de faciliter la livraison de l'aide humanitaire et de contrôler l'application des accords de paix conclus par les belligérants mais jamais vraiment respectés.

L'ONU estime que des crimes contre l'humanité ont pu être commis par les belligérants, partisans du président Salva Kiir ou de son ex-vice président Riek Machar, et redoute qu'une famine ne s'installe dans le pays.

Le Soudan du Sud est en proie depuis le 15 décembre à des combats qui s'accompagnent de massacres et d'exactions à caractère ethnique contre les civils.

Près d'un million de civils ont été déplacés ou exilés par ces violences.

avz/rap

PLUS:hp