VIDEO

Québec «sur le BS» : les propos du PDG de Couche-Tard suscitent de vives réactions

29/05/2014 04:27 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT
PC

Les propos du président et chef de la direction d'Alimentation Couche-Tard selon lesquels le Québec continue à être « sur le BS » en recevant de la péréquation de la part du gouvernement fédéral, suscitent de vives réactions.

L'entrepreneur Alain Bouchard a fait cette sortie mercredi lors d'une allocution devant les membres de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain.

« Aimez-vous ça être sur le BS vous autres? Ça n'a pas de maudite allure qu'on tolère ça, nous les Québécois », avait lancé M. Bouchard.

Le président de la CSN, Jacques Létourneau, trouve odieuse et inacceptable cette déclaration venant d'un homme, qui dit-il, a fait fortune avec des dépanneurs et des employés payés au salaire minimum.

« Je trouve ça tout à fait lamentable de la part d'un grand bourgeois national, milliardaire, qui a fait sa fortune principalement au Québec en faisant travailler du monde au salaire minimum et aussi en vivant de ce que les gens consomment, les travailleuses et les travailleuses qui vont dans ses dépanneurs », dit-il.

Il demande à la fédération des Chambres de commerce du Québec de se distancier de ces propos.

Pour sa part, Amélie Châteauneuf, porte-parole du Front commun des personnes assistées sociales du Québec, estime dégradants les propos d'Alain Bouchard. Elle souligne que la péréquation est un processus de redistribution de la richesse nécessaire, au même titre que l'aide sociale.

« On a l'impression que c'est des propos qui sont assez dégradants dans le but que les gens se sentent humiliés de cette situation-là, alors qu'en fait, la péréquation est un processus de redistribution de la richesse. Alors, si une province est moins riche qu'une autre notamment à cause des ressources naturelles qu'il y a davantage dans certaines provinces, elle va recevoir des montants », rappelle Mme Châteauneuf.

Des propos durs, mais réalistes

Dans le milieu des affaires toutefois, l'entrepreneur de Québec Pierre Dolbec, président de Dolbec international, qui représente aussi la corporation des parcs industriels, estime que ces propos sont durs, mais correspondent à la réalité.

« C'est dur, je serais le premier à ne pas être fier de dire que je suis sur le BS, mais la péréquation, c'est quoi si c'est pas ça? On vit aux crochets de quelqu'un, on appellera ça comme on voudra, mais le BS en soi, le bien-être social, c'est vivre aux crochets du gouvernement ou d'une société pour des raisons justifiables ou non justifiables », affirme M. Dolbec.

Pierre Dolbec estime que la province a suffisamment de ressources et de richesses pour ne pas dépendre autant du fédéral.

Le Québec devrait recevoir en 2014-2015 la somme record de 9,3 milliards de dollars du fédéral, soit la moitié de l'enveloppe destinée aux provinces moins bien nanties du Canada.

INOLTRE SU HUFFPOST

Propos controversés (personnalités publiques)