NOUVELLES

Les libéraux dévoilent par erreur leurs lignes de presse

29/05/2014 04:22 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

QUÉBEC - Le cabinet du premier ministre Philipe Couillard a envoyé ses «lignes de presse» par erreur aux journalistes, jeudi.

Le document exposait plusieurs des déclarations des ministres aux dossiers de l'heure, comme la négociation sur la rémunération des médecins, ainsi que le prochain budget qui doit être présenté mercredi.

Au cabinet du premier ministre, le directeur des relations avec les médias, Charles Robert, a expliqué que ces déclarations étaient destinées à tous les députés libéraux.

M. Robert a affirmé qu'il s'agit des «lignes de presse» déterminées par les ministres eux-mêmes, qui sont communiquées à l'interne afin d'informer les membres du caucus des propos qu'ils pourraient tenir.

Les huit sujets contenus dans le document de trois pages, transmis aux journalistes dans un courriel, exposent essentiellement un sommaire des déclarations des ministres concernés au cours des derniers jours.

Alors qu'un deuxième conseil des ministres se tenait exceptionnellement jeudi, le premier sujet fournit des explications.

«Il s'agit simplement d'un conseil des ministres pour permettre de compléter une discussion entamée hier, et pour laquelle nous avions besoin d'informations additionnelles», indique le document.

À propos du budget du ministre des Finances, Carlos Leitao, attendu la semaine prochaine, les «lignes de presse» sont peu loquaces.

«Je n'ai aucun commentaire à formuler avant le dépôt du budget, mercredi prochain», est-il possible de lire.

Concernant les négociations avec les médecins sur l'étalement de leurs hausses salariales, il est question du passage du ministre de la Santé, Gaétan Barrette, à la tête de la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ).

«Je ne suis plus membre de la FMSQ, car je n'avais pas renouvelé mon adhésion à l'Association des radiologistes du Québec», est-il possible de lire.

Le document évoque aussi les attaques de l'opposition, qui craint un conflit d'intérêts dans ce dossier.

«Les canaux de communication sont toujours ouverts et vous avez constaté que la FMSQ ne me voit pas en conflit d'intérêts», indiquent les lignes de presse.

Le sujet de la modulation des tarifs de garde en fonction du revenu, évoqué cette semaine par M. Couillard, est aussi abordé.

«Nous nous sommes engagés à l'indexation, pour cette année. Néanmoins, nous avons reçu le mandat de la population québécoise de procéder à une gestion rigoureuse des finances publiques. C'est pourquoi le programme, comme tous les autres programmes du gouvernement, fera l'objet d'une étude du comité de révision des programmes et du comité portant sur la fiscalité», peut-on lire.

Alors que le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, avait semé le doute à propos de la possibilité que des sociétés d'État comme la Société des alcools du Québec ou Hydro-Québec puissent être privatisées, plus tôt cette semaine, le document rappelle que M. Couillard a fermé la porte à cette possibilité mercredi.

«La situation des finances publiques est sérieuse, il est nécessaire que nous redressions la situation, mais la privatisation de nos sociétés d'État n'est pas une solution au déficit structurel des finances publiques. Le premier ministre a été clair hier et a fermé la porte à la privatisation des deux sociétés d'État.»

Des lignes sont aussi offertes à propos du report du projet de loi sur la neutralité religieuse de l'État à l'automne prochain ainsi que sur la nomination des juges représentant le Québec à la Cour suprême.

PLUS:pc