NOUVELLES

Les demandes d'assurance-emploi sont près d'un creux de 7 ans aux États-Unis

29/05/2014 05:22 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

WASHINGTON - Le nombre d'Américains ayant demandé des prestations d'assurance-emploi la semaine dernière a reculé près de son plus faible niveau en sept ans, un signe qui permet de croire que l'activité d'embauche connaît une reprise.

Les demandes hebdomadaires ont reculé de 27 000 pour atteindre le taux désaisonnalisé de 300 000, a indiqué jeudi le département américain du Travail. Ce n'est que légèrement supérieur au taux de sept ans atteint il y a trois semaines. La moyenne des quatre dernières semaines, une mesure moins volatile, a néanmoins reculé à 311 500, son plus faible niveau depuis août 2007.

Les demandes de prestations sont un indicateur des mises à pied et leur recul laisse croire que les entreprises éliminent moins d'emplois. Lorsque les employeurs sont assez confiants pour garder leur personnel, ils pourraient aussi commencer à embaucher. Le rapport de jeudi est par ailleurs de bon augure pour les données sur le marché de l'emploi pour le mois de mai, qui seront dévoilées la semaine prochaine.

La tendance à la baisse des mises à pied suggère aussi que les employeurs ne se sont pas très inquiets face à la performance économique des trois premiers mois de l'année. Un rapport publié jeudi fait état d'un recul annuel d'un pour cent pour le produit intérieur brut pendant le premier trimestre, ce qui a largement été attribué aux difficiles conditions hivernales.

Malgré tout, les demandes de prestations d'assurance-emploi ont reculé de 10 pour cent depuis le début de l'année.

Les Américains sont en outre moins nombreux à recevoir ces prestations. Leur nombre a reculé à 2,63 millions, le plus faible niveau à ce chapitre depuis novembre 2007.

PLUS:pc