POLITIQUE

Le gouvernement Couillard dévoile par mégarde ses «lignes de presse» (les voici)

29/05/2014 01:05 EDT | Actualisé 29/05/2014 04:47 EDT
Paul Bradbury via Getty Images

QUÉBEC - Vous souhaitez apprendre à répondre comme un élu qui presse le pas à l'entrée du conseil des ministres? C'est votre chance!

Jeudi, le bureau du premier ministre Philippe Couillard a diffusé par erreur les fameuses «lignes de presse» destinées à ses ministres.

Celles-ci sont des indications à l'ensemble des ministres sur le message du gouvernement pour les différents dossiers chauds.

Jeudi par exemple, les ministres allaient être invariablement questionnés sur la tenue d'un second conseil des ministres cette semaine, chose inhabituelle. Également dans l'actualité, l'étalement de la hausse de salaire des médecins spécialistes, la nomination des juges à la Cour suprême, le dépôt du budget et la privatisation de la SAQ.

Ce n'est pas la première fois qu'une telle situation se produit. En février 2012, le cabinet de la whip en chef du gouvernement de Jean Charest avait également diffusé par mégarde les lignes de presse aux journalistes.

Dans le diaporama ci-dessous, voyez les messages que le gouvernement souhaitait communiquer sur chacun des dossiers.

Les «lignes de presse» du gouvernement Couillard pour le 29 mai 2014

Lignes du jour :

Deuxième séance du conseil des ministres

• Il s’agit simplement d’un conseil des ministres pour permettre de compléter une discussion entamée hier, et pour laquelle nous avions besoin d’informations additionnelles.

Enjeux liés de près ou de loin au budget

• Je n’ai aucun commentaire à formuler avant le dépôt du budget, mercredi prochain.

Privatisation SAQ et d’Hydro-Québec

• La situation des finances publiques est sérieuse, il est nécessaire que nous redressions la situation, mais la privatisation de nos sociétés d’état n’est pas une solution au déficit structurel des finances publiques.

• Le premier ministre a été clair hier et a fermé la porte à la privatisation des deux sociétés d’État.

Négociations avec les médecins (même si on questionne sur une loi spéciale)

• Nous sommes en communication régulière avec les fédérations, d’autres rencontres sont prévues.

• (conflit d'intérêt) : Les canaux de communication sont toujours ouverts et vous avez constaté que la FMSQ ne me voit pas en conflit d'intérêt.

• Je ne suis plus membre de la FMSQ, car je n’avais pas renouvelé mon adhésion à l’Association des radiologistes du Québec.

• Nous ne ferons pas de négociations sur la place publique.

Report du projet de loi sur la neutralité religieuse de l’État

• Le premier ministre a confié à la ministre de la Justice le mandat d’élaborer une loi sur la neutralité religieuse de l’État, l’encadrement des accommodements et la lutte contre l’intégrisme.

• Il s’agit d’une des priorités de notre gouvernement.

• Nous souhaitons soumettre à l’Assemblée ce projet de loi le plus rapidement possible. D’ailleurs, nous sommes déjà au travail dans ce dossier.

• Cependant, nous allons prendre le temps de bien faire les choses.

• Vous comprendrez également que, compte tenu de la durée de la présente session et du menu législatif déjà fort chargé, il est plus réaliste de penser que nous serons en mesure de présenter ce projet de loi aux parlementaires cet automne.

RER – hydroliennes

• Depuis notre arrivée, nous avons demandé d'arrêter tous déboursés le temps que l'on étudie attentivement le dossier.

• Cette étude n'est toujours pas terminée mais nous comptons terminer celle-ci dans les prochaines semaines.

• Cela étant dit, je ne ferai aucun autre commentaire sur le dossier, considérant le fait que l'un des dirigeants s'adresse présentement aux tribunaux et que Investissement-Québec est impliqué dans les prétentions du demandeur.

• Voici un autre exemple d'un projet mal ficelé par la PQ, qui a manifestement agit par électoralisme plutôt que dans l'intérêt des québécois.

Modulation des tarifs de garde en fonction du revenu

• Nous voulons protéger les familles d’un choc tarifaire.

• Nous nous sommes engagés à l’indexation, pour cette année.

• Néanmoins, nous avons reçu le mandat de la population québécoise de procéder à une gestion rigoureuse des finances publiques.

• C’est pourquoi le programme, comme tous les autres programmes du gouvernement, fera l’objet d’une étude du comité de révision des programmes et du comité portant sur la fiscalité.

Processus nomination juges Cour Suprême

• La Cour Suprême du Canada s’est penchée sur le processus de sélection.

• Le jugement de la Cour est venu clarifier les paramètres du processus de sélection des juges de la Cour Suprême.

• Il garantit également la représentation du Québec au sein du plus haut tribunal du pays.

• Nous nous assurons de faire valoir les intérêts du Québec en participant activement au processus. Il s’agit d’une priorité pour la ministre de la Justice.

• La ministre a d’ailleurs eu plusieurs échanges à ce sujet avec son homologue fédéral.

• Nous avons fait appel au Secrétariat à la sélection des candidats à la fonction de juge, qui a été mis en place par notre gouvernement en 2012, afin de recommander les meilleurs candidats possible