NOUVELLES

France: l'Eglise catholique à l'assaut des cols blancs

29/05/2014 12:15 EDT | Actualisé 28/07/2014 05:12 EDT

Face à la "Digital Factory" du site de commerce en ligne vente-privee.com, dans le quartier en rénovation de La Plaine-Saint-Denis, une nouvelle église s'élève, signe visible d'une religion catholique qui veut aller à la rencontre des milieux économiques.

Dessinée dans un grand huit "symbole de l'infini" par Patrick Berger et Jacques Anziutti, architectes de la canopée des nouvelles Halles à Paris, l'église Saint-Paul-de-La-Plaine en proche banlieue parisienne, qui a coûté 2,7 millions d'euros, a été consacrée samedi dernier.

L'inauguration d'une église est toujours un événement dans une communauté catholique qui occupe davantage le terrain médiatique pour ses lieux de culte en attente criante de rénovation, voire promis à la vente ou à la démolition par manque de fidèles et de prêtres, notamment en zone rurale. Et c'est en même temps une goutte d'eau - la forme, justement, de Saint-Paul-de-La-Plaine - dans un parc immobilier français qui compte plus de 45.000 églises paroissiales.

De fait, la carte des clochers doit être régulièrement revue pour suivre les évolutions sociologiques d'un pays dont deux-tiers des habitants se disent encore catholiques.

Dans la France chrétienne depuis la conversion du roi Clovis vers le début du VIe siècle, chaque village a son église, aujourd'hui parfois désertée. A contrario, les villes nouvelles n'ont pas toujours de lieu de culte pour accueillir les fidèles.

"Cela a toujours été la mission de l'Eglise d'être présente là où les populations s'accroissent et où se sont créés de nouveaux lieux de vie et d'activités économiques", explique à l'AFP l'évêque de Saint-Denis, Mgr Pascal Delannoy, qui a consacré la nouvelle église.

Parmi les neuf projets de leur "Grand Pari(s) de l'Eglise" programmés jusqu'en 2017, les Chantiers du Cardinal, une oeuvre placée sous l'autorité des évêques d'Île-de-France, prévoient ainsi la construction d'un centre ecclésial dans la zone commerciale de Val d'Europe (est de Paris), où s'alignent des centaines de magasins proposant du prêt-à-porter à prix réduits.

L'évêché veut aussi toucher la population des chercheurs en construisant une maison d'église sur le campus scientifique de Saclay (sud de Paris).

- Plus qu'une église, une maison d'église -

A La Défense, premier quartier d'affaires européen, Notre-Dame-de-Pentecôte accueille depuis 2001 les cols blancs, le matin avant l'embauche ou à la pause du midi. "Un succès", assure le directeur général des Chantiers du Cardinal, Bruno Keller, "qui nous a amenés à revoir le projet de l'église de La Plaine et à porter sa capacité d'accueil de 100 à 200 personnes".

La Plaine-Saint-Denis, quartier en transition au nord de Paris où cohabitent des milieux défavorisés notamment immigrés, des campus universitaires et des sièges d'entreprises attirés par un immobilier abordable est devenu le deuxième pôle économique d'Île-de-France.

Comme Notre-Dame-de-Pentecôte, Saint-Paul-de-la-Plaine sera plus qu'un lieu de culte: une "maison d'église" comprenant un espace de réunion, une galerie d'exposition et un appartement pour un laïc assurant sur place une présence quotidienne.

En semaine, elle proposera des activités aux salariés d'entreprises (SNCF, SFR, Orange, Generali...) et aux étudiants toujours plus nombreux dans le quartier.

Le matin, un temps de prière; à l'heure du déjeuner, des rencontres, conférences, formations théologiques et à la doctrine sociale de l'Eglise, ainsi que - mais pas principalement - des messes.

On estime à 50.000 le nombre de personnes qui affluent le matin dans le quartier et en repartent le soir. "Pour l'instant, toutes les entreprises s'organisent pour vivre en autarcie", regrette Joseph Bouchez, bénévole à l'église Saint-Paul-de-La-Plaine: "Comment permettre à ces gens de se rencontrer?"

Même questionnement chez Jean-François Raynaud, président de l'équipe des Entrepreneurs et dirigeants chrétiens (EDC) de La Plaine-Saint-Denis, pour qui cette maison d'église répond à une "demande évidente" car "les gens sont en recherche de spiritualité".

Ce responsable d'imprimerie se défend cependant de tout prosélytisme: "Nous sommes guidés par le principe que ce n'est pas à l'Eglise d'entrer dans l'entreprise, qui reste un lieu laïque, mais à l'entreprise d'entrer dans l'Eglise."

Le père Jean-Marc Danty-Lafrance, prêtre en mission sur le secteur, espère que la nouvelle église aidera "les gens du monde du travail à s'approprier ce quartier" encore populaire dont il déplore l'image, celle d'un endroit "dangereux". Et il rêve de cols blancs, étudiants ou habitants qui se croiseraient le temps d'une messe, ou de cours de soutien scolaire.

bfa/fff/jag/cac

PLUS:hp