NOUVELLES

Femme enceinte lapidée au Pakistan: le mari avait assassiné sa première femme

29/05/2014 03:35 EDT | Actualisé 29/07/2014 05:12 EDT

LAHORE, Pakistan - Un haut responsable de la police pakistanaise a annoncé jeudi que le mari de la femme enceinte lapidée par sa famille plus tôt cette semaine avait déjà été arrêté pour avoir assassiné sa première femme, bien que les accusations portées contre lui aient été retirées par la suite.

Le responsable, Zulfiqar Hameed, a indiqué que l'homme, Mohammed Iqbal, avait été arrêté après le meurtre de sa première femme en 2009, mais qu'un membre de la famille lui avait accordé son pardon. Une telle pratique est permise par la loi pakistanaise.

M. Iqbal n'a pas répondu aux nombreuses demandes de commentaires de l'Associated Press. Deux de ses cousins ont toutefois déclaré qu'il avait reçu le pardon de l'un de ses fils pour le meurtre.

La deuxième femme de M. Iqbal, Farzana Parveen, 25 ans, a été lapidée à mort par des membres de sa famille cette semaine à Lahore pour avoir marié un homme sans le consentement de ses proches. Elle était enceinte de trois mois.

Le père de la femme s'est rendu aux autorités peu après le meurtre, mardi. Il a avoué avoir tué sa fille parce qu'elle avait elle-même choisi son mari, défiant l'autorité familiale et les normes conservatrices de ce pays à majorité musulmane.

Les mariages arrangés sont la norme chez les Pakistanais conservateurs. Des centaines de femmes sont tuées chaque année par leur famille ou leur mari, en guise de représailles pour de présumés adultères ou d'autres comportements sexuels interdits. Les lapidations publiques sont toutefois extrêmement rares.

PLUS:pc