NOUVELLES

F1: la controverse de Monaco fait réfléchir

02/06/2014 11:46 EDT | Actualisé 02/06/2014 11:46 EDT
ASSOCIATED PRESS
Mercedes driver Nico Rosberg, of Germany, steers his car during the qualifying session at the Monaco racetrack, in Monaco, Saturday, May 24, 2014. The Monaco Formula One Grand Prix will be held on Sunday. (AP Photo/Antonio Calanni)

L'idée de modifier la fin des qualifications, en raison de la controverse de Monaco, nourrira les discussions dans le paddock du circuit Gilles-Villeneuve.

Le délégué en F1 de la FIA, Charlie Whiting, a ainsi réagi à la faute commise par Rosberg dans son dernier tour lancé.

« Pourquoi ne pas ajouter une minute à la qualification quand un drapeau jaune est brandi dans les trois minutes, a-t-il dit. Comme cela, on permettrait ainsi aux pilotes coincés d'avoir une dernière chance. »

Le tout droit de Nico Rosberg dans Mirabeau a privé Lewis Hamilton d'un dernier tour rapide, qui aurait pu lui donner la position de tête.

« Je sais qu'il y a une théorie du complot, a expliqué Derek Warwick, qui était le pilote invité dans l'équipe de la direction de course à Monaco. Mais vous ne trouverez pas pilote plus honnête que Nico. »

Derek Warwick et ses camarades ont longuement écouté Nico Rosberg et les représentants de Mercedes-Benz, et ont étudié les données télémétriques.

« Ce n'était pas noir ou blanc. J'aurai toujours un doute sur ce qui s'est passé, mais Nico m'a donné les réponses que je voulais entendre », a dit l'ancien pilote britannique.

Le patron de l'équipe Mercedes-Benz a aussi fait part de son point de vue.

« Nous ne saurons jamais si Nico a fait exprès de rater son virage, mais nous lui donnons 100 % du bénéfice du doute, a dit Toto Wolff. Quand vous poussez au maximum, vous pouvez faire des erreurs. »

Selon le magazine allemand Auto Motor und Sport, dans son dernier tour raté, Rosberg a retardé son freinage de 10 mètres par rapport à son tour précédent dans Mirabeau (virage no 5). Il allait plus vite de 6 km/h par rapport au tour précédent.

Charlie Whiting a précisé qu'au premier virage, les deux pilotes allaient déjà plus vite.

« Les deux pilotes ont retardé leur freinage de 8 mètres à Ste-Dévote, a-t-il révélé. Ils étaient vraiment à fond. »

INOLTRE SU HUFFPOST

De l'ambiance à Montréal pour le Grand Prix!